Les pilotes britanniques de Ryanair sondés sur une possible grève

Les pilotes britanniques de Ryanair sondés sur une possible grève©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 20 mai 2019 à 19h31

Après plusieurs mois de grève, la compagnie aérienne irlandaise a conclu des accords sur les salaires et indemnités avec de nombreux syndicats européens, mais les pilotes veulent aller plus loin.

Le syndicat des pilotes britanniques de Ryanair, BALPA, va organiser un vote consultatif afin de déterminer si ses membres sont prêts à faire grève pour défendre leurs revendications salariales, selon Reuters.

La compagnie irlandaise à bas coûts, qui a été contrainte en décembre 2017 de reconnaître les syndicats pour la première fois en 32 ans d'existence, a été confrontée l'année dernière à une série de grèves. Cette grogne sociale a pesé sur les résultats du transporteur, qui a publié lundi son bénéfice annuel le plus faible de ces quatre dernières années.

Partager la réussite

Pour endiguer ces mouvements sociaux, Ryanair a conclu des accords sur les salaires et indemnités avec de nombreux syndicats européens mais elle n'est pas allée à ce jour au-delà de l'accord de reconnaissance conclu avec BALPA il y a près de 18 mois.

Dans une lettre adressée à ses membres lundi, le syndicat relève que Ryanair "n'a même pas présenté de contre-offre" aux revendications salariales dans le cadre des négociations relatives à un accord plus large et il accuse la compagnie aérienne de "tactiques dilatoires".

"La position adoptée par le groupe ne nous permet pas, en tant que pilotes de Ryanair, de partager de manière significative la réussite de la société - une réussite à laquelle nous avons tous contribué de manière décisive", estime BALPA.

Via des négociations

Le syndicat de pilotes ajoute que ce vote indicatif sera suivi d'un vote officiel s'il donne un résultat favorable à une grève, tout en précisant qu'il souhaite parvenir, "dans la mesure du possible", à un accord via des négociations.

Le directeur général de Ryanair, Michael O'Leary, a déclaré lundi qu'il ne s'attendait pas pour cet été à des perturbations dues à d'éventuelles mobilisations sociales mais qu'il ne pouvait pas complètement l'exclure.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.