Les plaintes à la Cnil ont bondi de 27% l'an dernier

Les plaintes à la Cnil ont bondi de 27% l'an dernier
Dans le but de protéger les données personnelles des individus, la CNIL prévoit de mener 300 contrôles sur tout le territoire.

Boursier.com, publié le mardi 09 juin 2020 à 15h06

Plus de 10% des plaintes concernaient "la surveillance des employés sur leur lieu ou pendant leur temps de travail" en 2019, a précisé le gendarme français des données personnelles.

C'est un nouveau record... En 2019, la Commission nationale informatique et des libertés (Cnil) a reçu précisément 14.137 plaintes, soit une hausse de 27% par rapport à 2018 et de 79% en cinq ans, selon le rapport d'activité annuel de l'institution publié ce mardi.

"En cette deuxième année du RGPD , la Cnil constate des chiffres inédits qui témoignent d'une très forte mobilisation des citoyens et des entreprises autour de la protection des données", indique le gendarme français des données personnelles, ajoutant que cette hausse "structurelle" du nombre de plaintes apporte "un éclairage essentiel sur les problématiques quotidiennes des Français".

"Près d'un tiers des plaintes porte sur la publication de données personnelles (identité, photographies, vidéos, etc.) sur Internet (moteurs de recherche, réseaux) sociaux, sites personnels, presse en ligne, annuaires...)", précise ainsi la Cnil.

10% des plaintes concernent "la surveillance des employés"

En 2019, la Cnil a également reçu 422 plaintes relatives au déréférencement (+13%) et a obtenu la résolution des situations dans 98% des cas transmis aux moteurs de recherche.

D'autre part, le rapport du gendarme des libertés informatiques souligne également que 10,7% des plaintes, visant des acteurs du secteur privé comme du secteur public, concernaient "la surveillance des employés sur leur lieu ou pendant leur temps de travail, par des outils tels que vidéosurveillance, géolocalisation, écoutes téléphoniques...".

Les Français plus sensibles à la question de la protection des données

"La vidéosurveillance concentre le plus de plaintes, notamment lorsque les caméras filment les postes de travail en permanence ou les lieux de pause, enregistrent le son ou lorsque les images sont visibles à distance", explique la Cnil, qui note toutefois une baisse du nombre de mises en demeure (42 contre 49) et de sanctions (8 contre 11) en 2019.

L'entrée en application du RGPD en 2018 a vraisemblablement permis de sensibiliser encore un peu plus les Français à la protection des données personnelles. Selon la Cnil, 68% d'entre eux se disent plus sensibles à la question de la protection de leurs données personnelles. En 2018, le nombre de plaintes à la Cnil avait déjà progressé de 32%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.