Les plus fortunés ont capté 82% des richesses créées en 2017

Les plus fortunés ont capté 82% des richesses créées en 2017©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 22 janvier 2018 à 09h41

Les inégalités restent toujours aussi fortes dans le monde : 82% des richesses générées en 2017 ont profité aux 1% les plus riches de la population mondiale, "alors que les 3,7 milliards de personnes qui forment la moitié la plus pauvre de la planète n'en ont rien vu", selon le dernier rapport d'Oxfam dédié au sujet. L'ONG a choisi de le publier à la veille du Forum économique mondial qui rassemblera le gotha du monde politique et des affaires à Davos, en Suisse.

"Le patrimoine des milliardaires a augmenté en moyenne de 13% par an depuis 2010, soit six fois plus vite que la rémunération des travailleuses et travailleurs, qui n'a progressé que de 2% par an en moyenne", écrivent les auteurs de cette étude. Et la tendance s'accélère : entre mars 2016 et mars 2017, le nombre de milliardaires a augmenté plus rapidement que jamais, à raison d'un nouveau milliardaire tous les deux jours.

Maximiser les dividendes

L'"érosion des droits des travailleurs, l'influence excessive des grandes entreprises sur les politiques publiques et la constante volonté des entreprises de réduire au minimum les coûts pour maximiser les dividendes des actionnaires" font partie des principales explications à ces inégalités, selon Oxfam.

"Les personnes qui fabriquent nos vêtements, assemblent nos téléphones et cultivent notre nourriture sont exploitées pour assurer un approvisionnement continu de produits bon marché et grossir les profits des multinationales et de leurs investisseurs milliardaires", déplore Winnie Byanyima, la directrice générale d'Oxfam International.

Salaire minimum "vital"

Pour rééquilibrer les choses, Oxfam propose plusieurs pistes aux "élites" qui seront réunies à Davos à partir de mardi, notamment de limiter la rémunération des actionnaires et des dirigeants d'entreprise, et garantir aux travailleuses et travailleurs un salaire minimum "vital". L'ONG prône aussi une élimination de l'écart salarial entre les femmes et les hommes et protéger les droits des travailleuses. "Au rythme où les choses évoluent, il faudra 217 ans pour parvenir à l'égalité de rémunération et des chances professionnelles entre les femmes et les hommes", a-t-elle calculé.

Dernière idée : faire payer aux plus riches leur juste part d'impôt en augmentant leur taux d'imposition, en renforçant les mesures de lutte contre l'évasion fiscale et en accroissant les dépenses dans les services publics, comme la santé et l'éducation. Oxfam estime qu'un impôt mondial de 1,5% sur la fortune des milliardaires pourrait permettre de scolariser tous les enfants.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU