Les pompiers manifestent à Paris pour réclamer plus de moyens

Les pompiers manifestent à Paris pour réclamer plus de moyens
pompier

Boursier.com, publié le mardi 15 octobre 2019 à 11h56

Objectif : dénoncer le manque de moyens et réclamer un "recrutement massif" et une revalorisation de la prime de feu face à l'augmentation du nombre de leurs interventions en France.

Les pompiers manifestent ce mardi à Paris. Ils doivent défiler à partir de 14 heures, depuis la place de la République jusqu'à celle de la Nation. Objectif : dénoncer le manque de moyens et réclamer un "recrutement massif" et une revalorisation de la prime de feu face à l'augmentation du nombre de leurs interventions en France. Ils demandent aussi le maintien de leur retraite, en pleins pourparlers sur la réforme en France.

🚒 500 sapeurs #pompiers de la #Gironde montent sur #Paris en #TGV 💪 https://t.co/y9OEcKWT8B
- POMPIERS & PATS / SPASDIS (@pompiers_cftc)

"Nous sommes dans une forme de ras-le-bol. Nous avons un système de prise en charge des victimes qui est à bout de souffle. Il y a quelques mois les urgentistes (...) en avaient ras-le-bol, les sapeurs-pompiers sont en amont de tout ça, ce sont eux les amortisseurs d'une société qui ne va pas très bien sur le plan sociologique, sur le plan psychologique et financier. Nous demandons une forte remise en cause de ce système de prise en charge pré-hospitalière", a expliqué sur franceinfo mardi, Grégory Allione, le président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers.

Cette manifestation se tient dans la foulée de la grève qui a démarré fin juin. Sept syndicats représentant plus de 85% des pompiers professionnels avaient déposé une série de préavis de grève, dénonçant un "déni de dialogue social" et fustigent les "projets néfastes" du gouvernement.

Revalorisation de la "prime du feu"

Dans une lettre datée du 19 juin adressée au ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, les syndicats demandaient entre autres le retrait du projet de loi de transformation de la fonction publique et une "revalorisation significative" de la prime de feu à hauteur des autres métiers à risque - "à 28% minimum" contre 19% actuellement.

Ils réclament également un "recrutement massif" afin de répondre aux besoins. "Pendant la durée de notre préavis, nos organisations responsables demeurent néanmoins ouvertes à toutes négociations favorables qu'il vous conviendra d'ouvrir", précisent les syndicats dans cette lettre.

Des effectifs qui s'étiolent

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, le nombre d'interventions des pompiers en France a augmenté de 15% entre 2008 et 2017. Dans le même temps, les effectifs - 40.500 professionnels et 195.000 volontaires - ont diminué eux de près de 1% sur la même période.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.