Les prix des timbres vont s'envoler au 1er janvier 2018 !

Les prix des timbres vont s'envoler au 1er janvier 2018 !
la-poste-plaintes réclamations +47% en deux ans courriers arcep distribution service

Boursier.com, publié le jeudi 19 octobre 2017 à 23h09

L'Autorité de Régulation et des Communications Electroniques et des Postes (Arcep) vient d'autoriser la Poste à procéder en 2018 à une hausse des prix des timbres plus forte que prévu... Selon la haute autorité, La Poste pourra pratiquer une hausse de 5% en moyenne du prix du timbre en 2018, contre 1,5% initialement prévu... L'Arcep a justifié sa décision par le fait que l'activité du secteur postal a baissé pour la 10e année consécutive en France.

Jeudi, La Poste a apporté des précisions quant aux hausses qui seront mises en oeuvre le 1er janvier prochain. Ainsi, si la hausse moyenne sera de 5%, elle sera bien plus élevée pour les timbres les plus courants, à savoir le "petit vert", le "petit rouge" et l'"Ecopli".

Des hausses de 9,5% à 12% pour les timbres les plus courants !

Le timbre rouge, destiné aux lettres de moins de 20 gr à distribuer le lendemain de leur expédition, va ainsi passer de 0,85 à 0,95 euro, soit une hausse de 11,7% ! Le timbre vert, qui achemine les lettres sous 48 heures et représente 60% des envois ordinaires, passera de 0,73 euro à 0,80 euro (+9,5%).

Quant à l'"Ecopli" (pour un envoi en 4 jours en moyenne), il va augmenter de 71 à 78 centimes (+9,9%). D'autres tarifs augmenteront moins que la moyenne, dont ceux des colis postaux classiques (Colissimo, +1,5%) et du courrier publicitaire (+1,8%).

A noter que les usagers qui achèteront leurs timbres en ligne paieront 3 centimes de moins, au lieu de 2 jusqu'à présent.

Un impact limité à 3 euros par ménage et par an ?

Selon La Poste, cette forte hausse des prix des timbres les plus utilisés par les particuliers aurait un impact "limité à moins de 3 euros par an et par ménage"...

Normalement les tarifs de La Poste sont encadrés par la régulation pour une période de 4 ans, soit du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2018. Cet encadrement tarifaire "prévoit une augmentation annuelle moyenne des tarifs du service universel de 3,5 points au-dessus de l'inflation". Sur cette base, le potentiel de hausse tarifaire qu'il restait à La Poste pour 2018 était de 1,5% maximum.

Néanmoins, comme La Poste peine à maintenir ses marges, l'Arcep l'a donc autorisée à pratiquer une hausse tarifaire bien supérieure, de +5% en moyenne en 2018.

Une baisse de 20% en 4 ans du volume de courrier

La Poste réagit ainsi à l'érosion continue du volume du courrier en France. Au total, selon les données de l'observatoire de l'Arcep pour les activités postales, 12,813 milliards d'objets ont été adressés en 2016, contre 16,025 milliards en 2012 (-20% en 4 ans), pour des revenus globaux de 10,344 MdsE, en baisse de 4,7% par rapport à 2012 (10,863 MdsE). Pour la seule année 2016, (10,5 MdsE de chiffre d'affaires), la baisse des revenus de La Poste a atteint 1,6%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.