Les pro-Trump de la mouvance "QAnon" bannis de Twitter

Les pro-Trump de la mouvance "QAnon" bannis de Twitter©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 22 juillet 2020 à 15h36

La plateforme de micoblogging a supprimé plus de 7.000 comptes liés à la mouvance "QAnon", un mouvement pro-Trump qui répand des théories du complot...

Souvent accusé de ne pas en faire assez, Twitter a décidé de sévir un peu plus... La plateforme de microblogging a indiqué avoir supprimé plus de 7.000 comptes liés à la mouvance "QAnon", un mouvement pro-Trump répandant des théories du complot en ligne. Le réseau social a également décidé de limiter la circulation des contenus liés à leur théorie conspirationniste.

"Nous avons clairement indiqué que nous prendrons des mesures coercitives strictes sur les comportements susceptibles de causer un quelconque préjudice hors ligne. Conformément à cette approche, nous prenons cette semaine de nouvelles mesures concernant l'activité dite 'QAnon' dans l'ensemble du service", a expliqué Twitter sur son compte dédié à la sécurité.

Le réseau social s'est ainsi engagé à "ne plus diffuser le contenu et les comptes associés à QAnon dans les tendances et les recommandations", à ne plus "mettre en évidence cette activité dans les recherches et les conversations" et à "empêcher le partage des URL associées à QAnon".

Des comptes "suspendus de façon permanente"

Les comptes les plus problématiques ont été "suspendus de façon permanente", précise Twitter. Il s'agit notamment de ceux considérés coupables de harcèlement "coordonné" et "ciblé", lorsque plusieurs comptes s'acharnent sur une victime. Selon le compte "Twitter Safety", ce phénomène s'est notamment "amplifié ces dernières semaines".

Né sur le site 4Chan fin 2017, le mouvement QAnon, qui répand des théories du complot en ligne, s'était notamment fait remarquer lors des meetings du président américain en 2018. Selon ses adeptes, les Etats-Unis sont dirigés depuis des décennies par une organisation criminelle, dans laquelle sont notamment impliqués les Clinton, les Obama ou encore des vedettes d'Hollywood...

Facebook toujours sous pression

Ces mesures prises par Twitter interviennent alors que Facebook est sous le coup d'un boycott publicitaire, suivi par plus de 1.000 annonceurs déjà. Plusieurs grandes marques ont en effet suspendu leurs publicités sur le réseau social, rejoignant la campagne "StopHateForProfit" lancée par des associations de la société civile, pour inciter à mieux réguler les propos haineux ou la désinformation. La Ligue anti-diffamation, à l'origine de ce mouvement, avait d'ailleurs cité fin juin des vidéos de la mouvance "QAnon".

La semaine dernière, Twitter avait par ailleurs désactivé une vidéo partagée par Donald Trump après une plainte pour atteinte aux droits d'auteur. La vidéo, qui s'apparentait à un message de campagne et comprenait de la musique du groupe de rock Linkin Park, a disparu samedi dernier du fil de Donald Trump avec une notification de Twitter disant avoir agi consécutivement à une plainte du propriétaire des droits d'auteur...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.