Les Républicains : Après ses critiques, Virginie Calmels est limogée

Les Républicains : Après ses critiques, Virginie Calmels est limogée©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 juin 2018 à 11h10

Décidément, depuis leur défaite à l'élection présidentielle de 2017, la droite, et plus particulièrement le parti Les Républicains, n'arrivent pas à sortir la tête de l'eau. Les polémiques s'enchaînent depuis la nomination de Laurent Wauquiez à la tête de la formation politique.

Une prise de parole fatale, mais assumée

Le numéro un du parti a décidé de se séparer dimanche de son bras droit, Virginie Calmels. La désormais ex-vice-présidente déléguée LR reprochait à Laurent Wauquiez de faire cavalier seul. Elle militait pour plus de débats, considérant que lui "veut d'abord défendre ses propres idées, même si elles ne sont pas adoptées par tous".

C'est certainement à cause de l'interview parue dans 'Le Parisien' dimanche que ce choix a été fait. Une prise de parole de la numéro deux de la droite saluée par Alain Juppé sur Twitter.

Virginie Calmels convictions. Et courage. Elle montrer. 👍 - Alain Juppé (@alainjuppe)
Un remplacement rapide

Par conséquent, Virginie Calmels ne sera pas candidate lors de l'élection européenne de 2019. "La cohérence entre la ligne, la tête de liste, et les colistiers est une nécessité si l'on veut être audible, (...) je n'ai pas l'impression que cela en prenne le chemin", a-t-elle déclaré.

Via un communiqué, Les Républicains ont rapidement annoncé le nom du successeur au poste de vice-président délégué du parti. Il s'agit de Jean Leonetti, maire d'Antibes, connu pour avoir donné son nom à la loi de 2005, relative aux droits des malades et à la fin de vie.

Communiqué : " Après l'équipe dirigeante, Laurent Wauquiez, Président Républicains, Jean Leonetti, Maire d'Antibes Président Conseil national, Vice-Président délégué Républicains. " - les Républicains (@lesRepublicains)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.