Les services publics reculent en France, selon le défenseur des droits

Les services publics reculent en France, selon le défenseur des droits
défenseur des droits

Boursier.com, publié le mercredi 11 avril 2018 à 16h20

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a fustigé mercredi un recul croissant des services publics lié à leur dématérialisation et à des contraintes budgétaires. L'institution, lancée en 2011, a vu l'an dernier son activité augmenter de 7%, en traitant 93.000 réclamations de personnes estimant leurs droits bafoués, requêtes qui ont donné lieu dans 75% des cas à des règlements à l'amiable, selon son rapport annuel publié mercredi.

L'accès aux services publics, aux soins, au logement, les discriminations au travail selon le genre ou l'origine, le harcèlement sexuel mais aussi les conditions de détention et les droits des étrangers font partie des problématiques pointées du doigt dans ce bilan.

En matière de service public, Jacques Toubon appelle le gouvernement à introduire dans la loi une clause de protection des usagers vulnérables ou précaires pour lesquels la dématérialisation des démarches administratives lancée au niveau national constitue, dit-il, une voie de relégation.

A marche forcée

"Le développement du numérique a contribué à remanier d'autant plus profondément ces rapports qu'il donne parfois l'impression d'avoir été mis en place 'à marche forcée'", note le texte. Parmi les réclamations liées aux services publics, 49% ont porté sur la protection et la sécurité sociale ; une personne sur cinq dit en outre éprouver des difficultés pour accomplir des démarches administratives courantes.

"La complexification croît avec l'accumulation des politiques de simplification", a estimé Jacques Toubon lors de la présentation du texte, qui évoque des situations parfois kafkaïennes, notamment en matière de délai de traitement et de demandes répétées de justificatifs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.