Les trois quarts des Français veulent "taxer les riches"

Les trois quarts des Français veulent "taxer les riches"
Le statut d'auto-entrepreneur crée en janvier 2009 a séduit près de 320.000 français. Une nouvelle étude montre que, malgré la crise, ces nouveaux "gérants" restent optimistes et croient en leur activité.

Boursier.com, publié le jeudi 09 juillet 2020 à 10h59

Selon un sondage Odoxa pour pour 'BFM Business', 'Challenges' et Aviva, 53% des Français reconnaissent ne pas aimer les riches...

Taxer les plus riches pour faire face à crise ? Ces derniers mois, plusieurs personnalités, comme Thomas Piketty ou encore le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger ont remis cette idée sur la table. Interrogés sur le sujet, plus des trois quarts des Français (76%) se disent favorables à l'idée d'un impôt spécifique pour les riches, selon le dernier baromètre Odoxa pour 'BFM Business', 'Challenges' et Aviva, dévoilé ce jeudi...

"Chose surprenante, si cette taxe pour les riches est plébiscitée par les sympathisants de gauche (86%), elle est aussi approuvée par une majorité de sympathisants LR (60%) et LaREM (57%)", détaille l'institut de sondage...

Il faut dire que 53% des personnes sondées "n'aiment pas les riches", et pensent que "notre société les aime encore moins" (82%), précise l'enquête menée auprès d'un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Les riches, des égoïstes ?

Si les riches ne sont pas aimés, c'est parce que la grande majorité des Français (63%) estime qu'ils sont des "égoïstes qui voudraient se soustraire à l'impôt", par "de l'exil et/ou de l'optimisation fiscale". Pour autant, l'étude souligne que 73% des Français pensent que "c'est une bonne chose de vouloir gagner de l'argent et devenir riche".

Par ailleurs, une part (minoritaire) de Français ne justifie pas la haine du riche. Au contraire, elle la condamne en stigmatisant celui qui le rejette : 27% des sondés pensent que cette haine s'explique parce que les Français sont "jaloux et mesquins", et plus d'un sur cinq évoque le "populisme malsain des médias et de certains hommes politiques", qui monteraient "en épingle la moindre faute commise par un riche" pour en faire un scandale...

C'est quoi un riche ?

Par ailleurs, 73% des personnes interrogées ne pensent pas que la société encourage les Français à gagner de l'argent et devenir riches, et 75% disent que, pour eux-mêmes, ils ne se sont pas fixés cet objectif de vie. "De toute façon, 'riche' est un concept distant pour eux car presque personne en France ne se considère personnellement comme riche (4% seulement)", explique le président d'Odoxa Gaël Sliman.

Selon l'étude, le seuil à partir duquel on considère une personne comme riche en France est à 6.000 euros pour le revenu net mensuel et à 500.000 euros pour le patrimoine, en incluant l'immobilier. Ce niveau serait d'ailleurs structurellement stable depuis une quinzaine d'années que ce sondage est effectué. "Compte tenu de l'image véhiculée sur le riche son égoïsme, sa propension à l'évasion fiscale, on pourrait penser que pour les Français les riches sont des gens disposant de fortunes immenses. Des multimillionnaires... Pas du tout", explique Gaël Sliman...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.