Les USA font courir le "risque de déstabilisation économique" dit Le Maire

Les USA font courir le "risque de déstabilisation économique" dit Le Maire
Washington fait courir un risque à la croissance économique mondiale, pour le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, ici le 31 mai 2018 à Paris

AFP, publié le vendredi 01 juin 2018 à 20h41

Washington, qui a mis en oeuvre vendredi des taxes sur l'acier et l'aluminium européen, canadien et mexicain, fait courir un risque à la croissance économique mondiale, a estimé le ministre français de l'Economie, soulignant que seule la fermeté pourrait être entendue.

"La réunion du G7 finances au Canada est plutôt un +G6 + 1+ avec des Etats-Unis seuls contre tous qui font courir le risque de déstabilisation économique à la planète", a déclaré Bruno le Maire à des journalistes en marge de cette réunion qui se déroule à Whistler dans une station chic au nord de Vancouver (Canada). 

Il a par ailleurs estimé que "les Européens n'obtiendront rien avec la faiblesse". "Le président américain ne respectera jamais la faiblesse des Européens", a-t-il ajouté alors qu'il devait rencontrer dans la matinée son homologue américain le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin.

"La seule chose que les autorités américaines peuvent comprendre, à mon sens, c'est notre détermination à défendre nos intérêts économiques quand ils sont attaqués. Et ils le sont clairement et publiquement", a-t-il également déclaré.

Il a souligné que la question commerciale allait occuper très largement "le devant de la scène" à Whistler parce que "les enjeux sont considérables". 

"Ce ne sont pas quelques voitures ou quelques échanges commerciaux qui sont en jeu. Le véritable enjeu est la possibilité qu'il y ait une guerre commerciale, derrière c'est la croissance et donc l'emploi" qui sont en danger, a-t-il également commenté.

Il a martelé que rien ne justifiait les tarifs imposés par l'administration Trump, relevant une injustice sur le plan politique et diplomatique.

"C'est politiquement injuste car nous sommes des alliés des Américains et que nous avons montré à plusieurs reprises, notamment au moment de la crise syrienne, que nous étions prêts à jouer pleinement notre rôle d'allié américain", a-t-il souligné.

De même que les Canadiens, les Français vont profiter du G7 pour "tenter de faire revenir les Américains à la sagesse et à la raison".

Jeudi soir, Bill Morneau avait porté le même message à Steven Mnuchin, arguant qu'attaquer ses alliés au nom de la sécurité nationale américaine était "absurde".

Bruno Le Maire a également reconnu que seuls les Américains pouvaient à présent éviter une guerre commerciale. "La balle est exclusivement dans le camp des Américains", a-t-il dit.

Commentant par ailleurs les chiffres du chômage américain, tombé à 3,8% en mai, son plus bas niveau depuis 2000, le ministre français a pris le contre-pied de l'administration Trump qui y voit un succès de sa politique économique.

"A partir du moment où la situation de l'emploi est si positive aux Etats-Unis, qu'est ce qui justifiait de prendre des mesures agressives contre le Mexique, le Canada et les Européens? En quoi est-ce que cela va améliorer une situation économique déjà bonne?", a-t-il commenté, exprimant son incompréhension.

Le ministre français a enfin appelé à la responsabilité politique, en raisonnant non pas à court terme mais à long terme dans l'intérêt de tous.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.