Les ventes d'Essilor affectées par l'euro fort et la météo

Chargement en cours
Essilor a annoncé des ventes en repli au premier trimestre et inférieures aux attentes du marché
Essilor a annoncé des ventes en repli au premier trimestre et inférieures aux attentes du marché
1/2
© AFP

AFP, publié le vendredi 27 avril 2018 à 16h23

Essilor a annoncé vendredi des ventes en repli au premier trimestre et inférieures aux attentes du marché, en raison d'un fort impact négatif des taux de change et d'une météo défavorable aux Etats-Unis et en Europe, mais il a maintenu ses prévisions.

Le chiffre d'affaires trimestriel a baissé de 5,8% à 1,82 milliard d'euros, ayant subi un effet de change négatif élevé (-9,6%) du fait du renchérissement de l'euro face au dollar américain, mais aussi face au dollar canadien, au real brésilien et au yuan chinois, selon un communiqué.

En base homogène - à périmètre et taux de change constants - il a néanmoins signé une croissance de 3,2% sur la période.

Bien qu'elle soit légèrement inférieure à ce que les analystes attendaient, le groupe a estimé que cette performance était "en ligne" avec son objectif d'une croissance "autour de 4%" en base homogène sur l'ensemble de l'exercice.

A la suite de ces annonces sans grosse surprise, son action évoluait en retrait de 1,33% à 111,5 euros à 12H42 (10H42 GMT) à la Bourse de Paris.

En données publiées, toutes ses activités ont reculé sur la période, en particulier sa principale division de verres et matériel optique (-5,7% à 1,59 milliard d'euros, et +2,9% en base homogène).

Au-delà des changes, Essilor a mis ce recul sur le compte d'un "ralentissement ponctuel de l'activité" dans des zones affectées par le mauvais temps, en Europe et en Amérique du Nord.

"Nous ne parlons pas souvent de la météo, si nous en parlons aujourd'hui c'est parce que son impact a été significatif sur les ventes au détail, bien que difficilement quantifiable", a déclaré le directeur général délégué du groupe, Laurent Vacherot, lors d'une audioconférence.

- La fusion avec Luxottica toujours en attente -

Le groupe s'est toutefois félicité de "bonnes performances" de ses ventes en ligne et de ses nouveaux produits, dont il prévoit de poursuivre le déploiement cette année, tout en reprenant sa stratégie d'acquisitions ciblées.

Sa division solaire ("Sunglasses and Readers") a grimpé de 6,6% en base homogène. Ses marques ont échappé au mauvais temps sur la période, étant positionnés en Chine, en Floride ainsi qu'en Turquie notamment.

Essilor "consacre beaucoup d'efforts" actuellement à la préparation du "jour 1" de sa méga-fusion avec le leader mondial des lunettes haut de gamme, l'italien Luxottica, en vue de créer un colosse intégré de l'optique, a rappelé M. Vacherot.

Ce projet de rapprochement a passé avec succès les tests de l'Union européenne et des Etats-Unis, qui l'ont validé sans condition début mars. Mais il est toujours dans l'attente du feu vert des autorités chinoises et turques.

"Ces deux pays sont très importants, nous devons attendre", a commenté M. Vacherot, assurant qu'il n'y avait "pas d'urgence".

Essilor prévoit de finaliser cette fusion d'ici fin juin, tandis que le fondateur et président de Luxottica, Leonardo Del Vecchio, s'est risqué dernièrement à miser sur fin mai. 

Les ventes trimestrielles du groupe italien sont aussi attendues ce vendredi, après la clôture des marchés européens.

Ce rapprochement "va ouvrir de nouvelles perspectives très porteuses pour les consommateurs et l'industrie de l'optique à court et à long terme", a réaffirmé le PDG d'Essilor, Hubert Sagnières, cité dans le communiqué.

Les réactions négatives de certains clients d'Essilor vis-à-vis de ce projet annoncé début 2017 se seraient apaisées, la situation étant dorénavant "plus normalisée", à en croire M. Vacherot.

Une fois mis sur pied, le nouvel ensemble baptisé EssilorLuxottica doit siéger en France et être coté sur Euronext Paris, se substituant au titre Essilor. 

Sa valorisation boursière tournerait autour de 50 milliards d'euros, pour un chiffre d'affaires annuel supérieur à 16 milliards d'euros (sur un marché mondial de l'optique évalué à 100 milliards d'euros).

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.