Les ventes de logements neufs amplifient leur baisse

Les ventes de logements neufs amplifient leur baisse©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 15 novembre 2018 à 18h12

Les ventes de logements neufs ont accéléré leur baisse au troisième trimestre en France, selon les données publiées jeudi par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Elles font apparaître une baisse de 17,3% des réservations entre juillet et septembre par rapport au troisième trimestre 2017, à 29.434 unités. Sur les neuf premiers mois de l'année, ces réservations accusent un recul de près de 10% (9,7%), "avec un infléchissement plus marqué au troisième trimestre".

La baisse enregistrée sur neuf mois s'explique surtout par le recul des ventes en bloc (-13,3%) et des ventes de logements ordinaires à des investisseurs (-17%). Les ventes aux accédants à la propriété restent plutôt stables (-1,7%).

Les mises en vente sont en net repli, de 17,5% par rapport au troisième trimestre 2017. Au total, 87.452 logements ont été mis en vente sur les neuf premiers mois de l'année.

Besoin de confiance ?

"La baisse de l'investissement locatif se confirme. Plus que jamais, ce marché a besoin de confiance. Dans ce contexte, les mauvais signaux comme l'éventuelle suppression de la possibilité de louer son logement Pinel à des proches, envisagée par l'Assemblée nationale, sont très inopportuns", note la présidente de la FPI, Alexandra François-Cuxac.

Porté par le rapporteur La République en marche Joël Giraud, cet amendement prévoit d'exclure du champ de cet avantage fiscal la location à des "ascendants ou (...) descendants, non membres de leur foyer fiscal", comme c'était le cas dans une version antérieure du dispositif, de 2013 à 2014.

Pour la 1ère fois depuis 2014, les mises en vente sur les 9 1ers mois diminuent #ObservatoireFPI #immobilier @A_FrancoisCuxac @MarcVilland pic.twitter.com/B5CLK7LHW2
- FPI France (@fpi_fr)

Manque d'offre

Concernant les ventes en bloc, portées pour plus de deux tiers par les organismes HLM affectés par des réductions de loyers et une réforme globale dans le cadre de la loi Elan, la FPI se garde pour l'heure de tout constat définitif. "Si la réforme des HLM engagée par le Gouvernement ralentit leurs achats en VEFA (vente sur plan, NDLR), elle n'a pas pour effet de les tarir. Sur un marché très saisonnier où le dernier trimestre est de loin le plus important, on ne pourra toutefois tirer de bilan qu'en fin d'année", estime la FPI.

La fédération déplore par ailleurs un manque d'offre, matérialisé par un stock de logements disponibles à la vente en légère diminution au troisième trimestre sur un an (-1,7%), lié selon sa présidente à "la baisse des autorisations de construire, la hausse des coûts de la construction et les recours sur les permis délivrés".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.