Les ventes de logements neufs sont reparties en hausse au 2ème trimestre

Les ventes de logements neufs sont reparties en hausse au 2ème trimestre
Construction, rénovation

Boursier.com, publié le jeudi 23 août 2018 à 14h35

Les ventes de logements neufs sont reparties en légère hausse au deuxième trimestre, après une pause en début d'année. Pourtant, le net recul des mises en vente sur la période suggère que la tendance sera moins favorable au cours des prochains mois, selon les données provisoires publiées jeudi par le ministère de la Cohésion des territoires.

Le nombre cumulé de réservations de logements neufs - c'est-à-dire de ventes - entre janvier et mars a progressé de 1,7% par rapport au deuxième trimestre 2017, à 34.100 unités, selon le gouvernement. Cette hausse globale recouvre une progression dans le collectif, avec des ventes d'appartements en hausse de 2,3% par rapport au printemps 2017, ce qui a plus que compensé le net repli dans l'individuel, avec un reflux de 4,9% des ventes de maisons individuelles.

Plongeon des mises en vente

Parallèlement, les mises en vente plongent de 12,8% par rapport au deuxième trimestre 2017, tant dans le collectif (-12,4%) que dans l'individuel (-17,2%), pour s'établir à 33.200 logements. "Cependant, le nombre de logements mis en vente est en constante augmentation depuis le quatrième trimestre 2017", est-il souligné. "Avec une hausse de la demande et une forte baisse de l'offre, l'encours de logements proposés à la vente de fin de trimestre diminue" et le prix de vente moyen des logements neufs augmente, précise l'Insee.

Au total, 110.100 logements neufs étaient disponibles à fin juin, soit un recul de 1,1 % par rapport au niveau de l'offre commerciale à la fin du second trimestre 2017. Sur les douze derniers mois, 120.719 logements neufs ont été proposés à la vente, un volume inférieur aux réservations à la vente (129.888 logements).

Essoufflement

Sur la période avril-juin, dans les zones tendues A et A bis, qui recouvrent la région parisienne, la Côte d'Azur et la zone frontalière suisse, le marché a suivi la tendance nationale, avec une hausse de 10,2% des réservations à la vente et un recul de 7,2% des mises en vente par rapport au deuxième trimestre 2017. Dans les autres grandes agglomérations (zone B1), le marché apparaît déprimé avec un recul marqué à la fois pour les réservations à la vente (-10,3%) et les mises en ventes (-20,6%).

Les autres zones, qu'il s'agisse des autres communes de plus de 50.000 habitants ou les zones rurales (B2 et C), ont également connu une évolution conforme à la tendance nationale, avec des ventes en hausse et des mises en vente en repli. Le marché de la construction s'est essoufflé en début d'année, les mises en chantiers de logements accusant deux baisses trimestrielles successives que le secteur de bâtiment a attribuées aux dispositions inscrites dans la loi de finances 2018, notamment le recentrage sur les zones tendues du prêt à taux zéro et du dispositif d'aide à l'investissement locatif "Pinel".

Un "choc d'offre " ?

Le projet de loi Elan (Evolution du logement, de l'aménagement et du numérique), qui entend créer un "choc d'offre" et une refonte du secteur HLM par le biais de regroupements des bailleurs a été adopté en première lecture par l'Assemblée et le Sénat et fera l'objet à la rentrée d'une commission mixte paritaire destinée à trouver un accord entre les deux chambres. Les effets favorables de ce texte ne sont toutefois attendus qu'à moyen terme par les professionnels du bâtiment.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.