Les ventes en ligne d'Inditex (Zara) s'envolent

Les ventes en ligne d'Inditex (Zara) s'envolent
Zara prêt-à-porter

Boursier.com, publié le mercredi 14 mars 2018 à 16h34

Les ventes en ligne pèsent de plus en plus lourd chez Inditex. Le géant de la mode, propriétaire de Zara et de Massimo Duti, a vu ses revenus sur internet bondir de 41% l'an passé pour atteindre 10% du total de ses ventes. Malgré cette vive progression, la croissance globale de l'activité n'a pas été aussi faible depuis trois ans avec une hausse à périmètre comparable limitée à 5%...

La marge brute sous pression

La situation est toutefois loin d'être catastrophique (et c'est une hyperbole) chez le groupe espagnol. Le résultat opérationnel a progressé de 7% à 4,3 MdsE (+12% à change constant) en 2017 et le résultat net ressort à 3,37 MdsE (+7%). La marge brute a en revanche reculé de 0,7 point à 56,3%. Les bénéfices de la société ibérique sont sensibles aux fluctuations de l'euro car elle produit l'essentiel de ses vêtements dans la zone euro pour répondre rapidement à l'évolution de la mode mais il réalise plus de la moitié de ses ventes hors d'Europe.

Moins d'ouvertures de magasins

Le détaillant a précisé qu'il réduisait le rythme d'ouverture de ses magasins, prévoyant d'augmenter de 4 à 6% les nouveaux locaux dans les emplacements de choix, soit 2 points de pourcentage de moins que la fourchette précédente. "Il semble raisonnable de ralentir l'expansion compte tenu de la force de la vente en ligne", souligne Anne Critchlow, analyste chez Société Générale.

Le nouvel exercice commence bien

Inditex a plutôt bien débuté le nouvel exercice puisque ses ventes à taux de change constants ont progressé de 9% au cours des cinq premières semaines de l'année fiscale, soutenues par les articles de la collection printemps/été de Zara. Preuve de sa confiance, le management a décidé de rehausser de 10,3% son dividende 2017, à 0,75 euro par titre.

Le secteur sous pression en bourse

Bryan Garnier explique néanmoins que les investisseurs hésitent de plus en plus à posséder des actions de détaillants alors que la plupart des groupes de mode sont confrontés à des conditions de marché difficiles (commerce en ligne, activité promotionnelle...), provoquant ainsi des baisses boursières significatives, qui ont également affecté les multiples d'Inditex. Malgré cette toile de fond volatile et un dollar plus faible, le broker continue à favoriser Inditex dans le secteur.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.