Les zadistes doivent quitter Notre-Dame-des-Landes rapidement...

Les zadistes doivent quitter Notre-Dame-des-Landes rapidement...©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 20 mars 2018 à 13h38

Alors que le gouvernement a fini par abandonner le projet de construction d'un aéroport à Notre-Dame-des-Landes, le terrain est aujourd'hui encore partiellement occupé. Les zadistes y sont encore nombreux et ont jusqu'au 1er avril pour quitter les lieux...

300 personnes à déloger

300 personnes occuperaient ainsi encore la zone qui devait servir d'emplacement au nouvel aéroport... L'interrogation grandit donc sur la manière dont les zadistes vont finalement être délogés, s'ils ne quittent pas la Zad d'eux même.

"Le compte à rebours est lancé, les personnes qui n'ont rien à faire sur cette zone, les personnes qui n'ont ni droit ni titre (...) ont vocation à partir", a déclaré le secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Sébastien Lecornu, sur RTL.

Des zadistes violents pour la plupart

Le gouvernement avait donné jusqu'à la fin de la trêve hivernale aux zadistes pour quitter les lieux... Après cette date, les forces de l'ordre interviendront pour déloger les personnes restantes, de gré ou de force.

Le secrétaire d'Etat a affirmé que sur les 300 personnes restantes, la plupart étaient "d'ultra gauche", mais également "assez violents"...

Lorsque la décision de ne pas construire d'aéroport a été prise en fin d'année dernière, les français l'ont majoritairement soutenu. C'est finalement l'aéroport de Nantes qui sera agrandit et réaménagé. Les zadistes ont donc eu gain de cause face au gouvernement, mais vont donc désormais devoir quitter les terrains qu'ils occupent illégalement depuis plusieurs années...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU