Li Ka-shing, le "Superman" de Hong Kong prend officiellement sa retraite

Li Ka-shing, le "Superman" de Hong Kong prend officiellement sa retraite
L'homme le plus riche de Hong Kong Li Ka-shing lors d'une conférence de presse à Hong Kong, le 10 mai 2018

AFP, publié le jeudi 10 mai 2018 à 13h16

Li Ka-shing, l'homme le plus riche de Hong Kong âgé de 89 ans, a tiré jeudi le rideau sur une carrière bien remplie devant un parterre de journalistes.

"Vous allez me manquer, vous avez toujours été mes amis", leur a-t-il  dit. Interrogé sur la réussite dont il était le plus fier, l'homme d'affaires a répondu: "J'ai fait du mieux que j'ai pu".

"Je vais continuer à travailler, je ferai juste des choses différentes", a-t-il confié en souriant aux journalistes attroupés autour de sa voiture avant son départ. 

M. Li, fondateur d'un empire tentaculaire qui s'étend dans une cinquantaine de pays, dans des secteurs allant du commerce de détail, aux télécommunications en passant par les services et les ports à conteneurs, avait annoncé son départ en mars. 

La retraite de l'homme d'affaires le plus emblématique de Hong Kong ne devrait pas avoir d'impact sur son empire industriel, selon les analystes. 

M. Li, dont les sociétés principales sont CK Hutchison, CK Asset Holdings, CK Infrastructure Holdings et Power Assets Holdings, est devenu emblématique de l'ancienne colonie britannique revenue dans le giron de la Chine en 1997.

Les investisseurs de Hong Kong et d'Asie surveillaient de près les faits et gestes de celui qui a été surnommé "Superman" pour son sens des affaires. Ses décisions, qui donnaient le la aux marchés, étaient susceptibles d'affecter les prix de l'immobilier et des services dans le territoire semi-autonome. 

C'est en 1950 qu'il a créé sa première affaire, une fabrique de fleurs en plastique baptisée Cheung Kong, nom cantonais du fleuve Yangtze, avec 8.700 dollars. Il a ensuite beaucoup investi dans l'immobilier, faisant fortune dans les années 1960, avant de multiplier les incursions dans de nombreux secteurs: distribution, télécoms, les services... Depuis longtemps, le magnat s'est aussi intéressé à l'étranger, investissant en particulier dans l'immobilier et l'énergie au Canada dans les années 1980.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.