Livraisons de vaccins : une "grande probabilité" que l'UE ne renouvelle pas les contrats avec AstreZeneca et J&J

Livraisons de vaccins : une "grande probabilité" que l'UE ne renouvelle pas les contrats avec AstreZeneca et J&J
Agnès Pannier-Runacher, ministre chargée de l'Industrie.

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 16 avril 2021 à 11h12

"Nous n'avons pas amorcé de discussions avec AstraZeneca et avec J&J pour un nouveau contrat là où nous avons déjà amorcé des discussions pour des contrats avec BioNTech/Pfizer et avec Moderna", affirme la ministre chargée de l'Industrie.

"Nous n'avons pas amorcé de discussions avec AstraZeneca et avec J&J pour un nouveau contrat là où nous avons déjà amorcé des discussions pour des contrats avec BioNTech/Pfizer et avec Moderna", affirme la ministre chargée de l'Industrie.

Cette semaine, le quotidien italien 'La Stampa' a rapporté que les autorités européennes, confrontées à la fois à des difficultés d'approvisionnement et aux inquiétudes liées aux effets secondaires des vaccins d'AstraZeneca et Johnson & Johnson, avaient décidé de ne pas renouveler leurs contrats avec les deux groupes pharmaceutiques.

Si aucune décision n'a été prise à ce jour sur le renouvellement des contrats de livraisons de vaccins contre le Covid-19 d'AstraZeneca et Johnson & Johnson, la ministre chargée de l'Industrie Agnès Pannier-Runacher a toutefois laissé entendre ce vendredi qu'il était probable qu'ils ne soient pas reconduits.

"C'est la plus grande probabilité", a-t-elle ainsi affirmé sur le plateau de 'BFMTV', avant d'insister : "la décision n'est pas tranchée aujourd'hui".

"Nous n'avons pas amorcé de discussions"

"Mais je peux vous dire que nous n'avons pas amorcé de discussions avec AstraZeneca et avec Jonhson & Johnson pour un nouveau contrat là où nous avons d'ores et déjà amorcé des discussions pour des contrats avec BioNTech/Pfizer et avec Moderna", a-t-elle toutefois expliqué.

"Nous avons aujourd'hui un portefeuille vaccinal avec des vaccins à ARN messager qui fonctionnent très bien et qui font peu d'effets secondaires", a poursuivi Agnès Pannier-Runacher, avant d'ajouter : "nous allons avoir des nouveaux vaccins, si tout va bien, Novavax et Sanofi, qui sont des vaccins à protéines recombinantes" et qui vont arriver "au deuxième semestre".

"7,5 millions de doses supplémentaires" d'ici la fin juin

Par ailleurs, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a annoncé mercredi dernier que les laboratoires Pfizer et BioNTech allaient augmenter de 50 millions de doses les livraisons de leur vaccin contre le Covid-19 à l'UE au 2e trimestre.

Pour la France, cela représente "7,5 millions de doses supplémentaires" d'ici la fin juin, soit "3 millions qui seront livrées à partir de la semaine du 26 avril et jusqu'à fin mai, et un peu plus de 4 millions tout au long du mois de juin", a détaillé la ministre chargée de l'Industrie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.