Macron et Merkel en vedette à Davos

Chargement en cours
 Le logo du Forum économique mondial, le 23 janvier 2018 à Davos, en Suisse

Le logo du Forum économique mondial, le 23 janvier 2018 à Davos, en Suisse

1/2
© AFP, Fabrice COFFRINI

AFP, publié le mercredi 24 janvier 2018 à 10h41

Angela Merkel, considérée par certains comme affaiblie, et Emmanuel Macron, qui a au contraire déjà conquis une partie des participants, sont mercredi en vedette du Forum économique mondial de Davos.

Qui donc fera le meilleur contre-poids au président américain, attendu jeudi, avec tout son état-major, dans la très chic station de ski suisse, où il vantera certainement dans son discours de vendredi "L'Amérique d'abord"?

Beaucoup parient à Davos sur le président français, qui a reçu lundi en grande pompe à Versailles nombre de grands patrons en route pour Davos, pour les convaincre de "choisir la France".

La chancelière allemande, occupée à constituer laborieusement un gouvernement de coalition, s'était faite plus discrète sur la scène internationale depuis les élections de septembre en Allemagne. 

Le quotidien économique Handelsblatt estime même dans un éditorial que c'est une chancelière "entravée" qui vient à Davos, condamnée à rester "dans l'ombre" d'Emmanuel Macron comme de Donald Trump.

Elle n'a d'ailleurs confirmé que tardivement sa venue parmi les quelque 3.000 participants à quatre jours de débats et de rendez-vous d'affaires dans les Alpes suisses enneigées.

"Merkel n'a toujours pas de gouvernement. Macron est l'histoire du moment", a déclaré à l'AFP Richard Edelman, patron d'une influente société de relations publiques.

Les puissants de ce monde voient aussi d'un bon oeil les réformes de la fiscalité et du marché du travail menées au pas de charge en France.

- 'L'espoir' Macron -

"Il est loin le temps où Merkel pouvait considérer que l'Europe s'en sortirait sous sa seule direction, avec une France très faible", écrit Judy Dempsey, dans une note pour l'institut de réflexion Carnegie Europe.

Et d'ajouter: "Emmanuel Macron a radicalement modifié le mouvement, le rythme et l'ambition de l'Union européenne."

"Il est l'espoir. Il est ce type qui a fondé son propre parti... Il a un programme de réformes ambitieux", détaille Richard Edelman, plus lyrique.

Au-delà de la France et de l'Allemagne, d'autres responsables européens tâcheront de gagner les faveurs de Davos mercredi.

Le Premier ministre italien Paolo Gentiloni, par exemple, qui vient faire un discours moins de deux mois avant les élections dans son pays.

Ou encore le chef du gouvernement grec Alexis Tsipras, à quelques mois de la fin du programme de soutien dont bénéficie Athènes depuis 2015.

Le roi d'Espagne Felipe VI s'adressera également au ghota de l'économie mondiale, une intervention qui promet d'être très suivie  pour cause de crise politique en Catalogne.

Mais Davos devra patienter jusqu'à jeudi pour entendre la Première ministre britannique Theresa May, et espérer en savoir plus sur les négociations entre Londres et l'Union européenne autour du "Brexit".

Du côté des pays émergents, le plus en vue mercredi sera le président brésilien Michel Temer, qui intervient à Davos à un moment tout à fait particulier pour son pays.

Une cour d'appel brésilienne doit en effet se prononcer mercredi sur le sort judiciaire, et donc sur l'avenir politique, de l'ex-président Lula, condamné à neuf ans et demi de prison pour corruption.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
507 commentaires - Macron et Merkel en vedette à Davos
  • avatar
    RDS -

    Ces news avec des titres on ne peut plus ridicules, ne donnent pas une bonne image de marque à l'entreprise Orange.

  • avatar
    antilaxisme -

    Il pense que Merkel est affaiblie et écarté du podium international alors que, plus soucieuse de la cohésion nationale, elle semble délaisser les affaires internationales mais c'est mal connaître la chancelière car elle n'a pas besoin comme lui de faire des réceptions royales pour cacher ses problèmes intérieurs et donner l'impression que tout va bien. Et comme le cycliste en compétition qui tente sportivement une échappée quand son rival vient de crever, notre président profitant de cet apparent effacement international saute loyalement sur l'occasion pour inviter à Versailles , comme par hasard juste avant Davos, tout le gotha des chefs d'entreprises et essayer de la faire oublier aux yeux de tous. Mais la France avec sa 7ème place mondiale n'est pas une puissance économique à en faire oublier une autre et surtout pas la 4ème. Il aurait dû lire la fable de la Grenouille et le Boeuf, cela l'aurait ramené à un peu plus de modestie...

    avatar
    loujea -

    Mais il ne pense rien !!! Quand fera-t-on enfin la différence entre les bla bla de la presse et la réalité ? Il sait très bien qui est A Merkel et il n'attend pas les internautes d'orange pour lui apprendre qu'elle est incontournable en Europe.

  • avatar
    monaco974 -

    je n'ai rien à rajouter de ce qui vient d'être dit dans le meilleur comme dans le pire sur Macron et l'arrogance des médias qui le porte aux nues aveuglément en essayant de comparer son influence avec celle de Merkel. Si on veut bien regarder la situation des deux pays, on est encore loin des bons chiffres de l'Allemagne. Maintenant, pour rajouter quelque chose de surprenant et qui me fait peur dans le silence général : c'est la nouvelle méthode d'organisation du parti LREM, qui prévoit dans la rédaction de ses nouveaux statuts, un dictat total en interdisant toute contestation des militants, en supprimant tout simplement le droit de vote militant sur les grands sujets de nomination de candidatures locales qui ne seront décidées que par le comité national. Les rassemblements et les ordres du jour des comités départementaux ne sont autorisés que par la direction de LREM. Un manuel précis sur les consignes à tenir dans les réunions privées, familiales va être édité pour obliger les militants à adopter une attitude de conviction brutale sans discussion possible. Un mot pour qualifier ce parti : secte dangereuse antidémocratique et synonyme d'une histoire passée que l'on croyait disparue

    avatar
    loujea -

    vous êtes sûr de ne pas confondre avec le FN ?... si non, n'hésitez pas à citer vos sources

    avatar
    monaco974 -

    A loujea, ne vous inquiétez pas. Il n'y aucune confusion.C'est bien du parti LREM dont on parle sous les ordres de Mr Castaner. C'est la mise sous silence de la méthode qui surprend et peut laisser craindre une autre vision que celle affichée

    avatar
    loujea -

    merci Monaco pour votre réponse. Je suis quelqu'un d'ouvert et je fais toujours en sorte de vérifier mes dires avant de poster.... donc faites de même, donnez vos sources et je vous donnerais mon avis sans faute après avoir pris connaissance des infos que vous donnez. Avec mes remerciements anticipés.

    avatar
    monaco974 -

    Sources retenues du Figaro, département politique, repris en détail sur l'article de l'Opinion, daté du 22 et 23 janvier, faisant référence au changement inattendu par Richard Ferrand de tous les postes de présidents et conseillers de commission depuis ces derniers jours. Le journal Marianne et le JDD ont commencé depuis plusieurs semaines à recenser de nombreux témoignages en province sur les ordres donnés de Paris sur des sujets où les discussions ne sont plus autorisées. De nombreux responsables au sein même des états majors de province commencent à parler mais sont très vite menacés (exemple d'un responsable sur Grenoble dévoilé par le DL suite à une plainte). Le bureau politique de LREM s'est réuni hier sur ordre de Mr Castaner, président du parti et de Mr Ferrand pour décider des nouveaux statuts et nominations sans vote du bureau politique des nouveaux venus aux commissions, avec une volonté de ne pas divulguer leur nomination à la presse (Libé a posé publiquement la question pour interpeler). Voilà pour les premières sources. Après si vous voulez les noms de tous les journalistes, y compris ceux qui participent depuis le début à l'écriture de la compréhension du logiciel LREM, je peux vous les donner également.

    avatar
    loujea -

    ok merci pour les infos..... trop tard ce soir mais je jette un oeil demain (ou vendredi au plus tard). Gardez vous la discussion en favori (525 ème commentaire) et je vous réponds.

    avatar
    loujea -

    Comme promis j'ai fait quelques recherches... (mais c'est un peu difficile je n'ai plus accès à toute la presse, mon groupe m'ayant radiée des ayant-droits au 31/12 pour cause de retraite).
    J'ai donc lu l'intégralité des statuts LREM adoptés en 08/2017. Je vous accorde qu'il s'agit bien d'une organisation pyramidale, qui n'est guère différente des autres partis politiques, avec pour avantage toutefois d'éviter les fédérations et autres structures de ce type, qui n'apportent rien hormis de la lourdeur.
    Je vous accorde également que l'accent est fort sur la conduite des adhérents, en termes d'exemplarité, de soutien aux actions du parti, etc... Mais compte tenu de la grande diversité des adhérents en orientations politiques, du manque d'expérience de beaucoup d'élus, ça ne me choque pas outre mesure (je connais personnellement un nouvel élu à l'AN et je vous assure qu'il a bien besoin d'un encadrement.... d'ailleurs il le reconnaît lui-même).
    Enfin, concernant une réunion du bureau politique le 23 janvier, là je n'ai rien trouvé, même dans l'actualité LREM.
    Je comprends vos interrogations, j'en ai quelques unes également, mais pas au point de qualifier ce parti de secte dangereuse. Je pense que ça s'apparente davantage à la nécessité de "faire vite" pour mettre en place le programme annoncé et se constituer un tissu d'adhérents beaucoup plus "concernés" et beaucoup plus "éclairés" qu'actuellement.
    En tout cas merci pour cet échange, ça m'a au moins permis de voir que ma revue de presse chaque matin va me manquer et qu'il va me falloir songer à reprendre quelques abonnements.

  • avatar
    gerard10 -

    Quelqu'un peut m'expliquer le titre ? Je ne vois pas de tapis!

  • avatar
    Beaucet -

    après les retraités et les petites gens il s'attaque à la chancelière allemande. Y aura personne pour lui claquer le baigneur?

    avatar
    ojoj -

    vous etes vraiment des gros beaufs !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]