Malgré la fermeture des remontées mécaniques, Borne appelle à recruter des saisonniers

Malgré la fermeture des remontées mécaniques, Borne appelle à recruter des saisonniers
Elisabeth Borne, ministre du travail

Boursier.com, publié le mercredi 03 février 2021 à 10h43

La ministre du Travail a de nouveau appelé les professionnels de la montagne à embaucher des saisonniers en février, pour qu'ils bénéficient comme à Noël d'un chômage partiel "pris en charge à 100%"...

A l'approche du début des vacances de février pour la zone A, le gouvernement a annoncé que les remontées mécaniques resteraient fermées durant les congés en raison de l'épidémie de coronavirus, privant les domaines skiables de saison de sports d'hiver, aucune date pour leur éventuelle réouverture n'ayant été annoncée.

Malgré cette situation, la ministre du Travail Elisabeth Borne a de nouveau appelé ce mercredi les professionnels de la montagne à embaucher des saisonniers en février, pour qu'ils bénéficient comme à Noël d'un chômage partiel "pris en charge à 100%", a-t-elle expliqué au micro de 'Radio Classique'.

"Cet appel lancé en novembre a été entendu. Globalement, on a à peu près 30.000 saisonniers, sur les 60.000 qui travaillent au moment des vacances de Noël, qui ont pu être embauchés.", avec notamment un taux de recrutement de "95% dans les remontées mécaniques", a-t-elle poursuivi.

Activité partielle prise en charge jusqu'au 15 avril

"On a un pic en février, donc je relance un appel aux employeurs pour embaucher et placer leurs employés en activité partielle", a ainsi appelé la ministre du Travail, alors que les vacances d'hiver débuteront ce samedi.

Elisabeth Borne rappelle également que, dans ce secteur "très impacté par les restrictions qui font baisser la fréquentation des stations de ski", l'activité partielle prise en charge à 100% par les pouvoirs publics "sera maintenue jusqu'à la fin de la saison, donc jusqu'au 15 avril".

Les aides renforcées pour le secteur

Si les remontées mécaniques resteront fermées en février, les stations restent accessibles, avait de nouveau indiqué le secrétaire d'Etat au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne. Cette situation n'incite toutefois pas les Français à réserver à la montagne pour les congés. Les aides vont être renforcées pour aider le secteur.

Selon Matignon, 4 milliards d'euros d'aides (dont 2 milliards de prêts garantis par l'Etat et 600 millions au titre du Fonds de solidarité) ont été décaissés depuis le début de la crise pour le secteur. "On va monter à 5, 6, 7 milliards, le compteur continue de tourner, c'est ce qu'il faut faire pour donner un avenir à la montagne française", avait indiqué à la presse le secrétaire d'Etat au Tourisme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.