McDonald's veut récupérer les indemnités de licenciement versées à son ex-patron

McDonald's veut récupérer les indemnités de licenciement versées à son ex-patron
McDonald's frite coca

Boursier.com, publié le lundi 10 août 2020 à 16h11

L'ancien boss du roi du Big Mac a menti sur ses relations avec plusieurs employées... Le groupe cherche à récupérer des dizaines de millions de dollars d'indemnités de licenciement...

McDonald's poursuit son ancien patron devant le tribunal de l'État du Delaware ! Le géant du fast-food affirme dans une plainte que Steve Easterbrook n'aurait pas dû recevoir d'indemnités de licenciement, évaluées à plus de 40 millions de dollars, parce qu'il "a dissimulé des preuves et a menti sur son comportement". Selon les documents judiciaires, il a induit en erreur les enquêteurs sur les relations qu'il a eues avec trois employés au cours de l'année précédant son éviction.

Relations physiques avec 3 employées

A la suite d'une enquête interne ouverte après la réception d'un rapport anonyme, McDonald's a en effet découvert que son ancien directeur général avait eu des relations sexuelles physiques avec trois employés au cours de l'année précédant son licenciement et non pas une 'simple relation non physique et consensuelle avec une employée impliquant des textos et des appels vidéo'. A l'époque, le dirigeant avait déclaré que cette relation était "la seule de nature intime" qu'il n'ait jamais entretenue avec une employée. Il aurait également déclaré qu'il n'avait jamais eu de relation sexuelle physique avec quelqu'un qui travaillait pour lui.

Preuves à l'appui

Mais l'enquête menée par le roi du Big Mac a révélé que Steve Easterbrook a bien eu des relations avec trois salariées, photos et vidéos à l'appui... Elle a également révélé que l'ex-boss de Mcdo "a approuvé une subvention extraordinaire en actions, d'une valeur de plusieurs centaines de milliers de dollars, pour l'une de ces employées".

Steve Easterbrook a menti

L'entreprise prétend qu'en mentant au Conseil d'administration, Easterbrook les a amenés à croire que son licenciement pouvait être considéré comme "sans motif" et a ainsi pu bénéficier de plusieurs dizaines de millions de dollars d'indemnités. Elle cherche désormais à récupérer cet argent. Remplacé en novembre dernier par Chris Kempczinski, le CEO actuel de McDonald's a écrit à ses employés ce lundi : "nous avons récemment pris connaissance, grâce à un rapport d'employé, de nouvelles informations concernant la conduite de notre ancien DG, Steve Easterbrook. Nous savons maintenant que sa conduite s'est écartée de nos valeurs de manière différente et bien plus importante que ce que nous savions lorsqu'il a quitté la société l'année dernière..."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.