Mea culpa du patron de Lactalis dans une lettre ouverte

Mea culpa du patron de Lactalis dans une lettre ouverte©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 02 février 2018 à 15h51

"Auprès des familles concernées et de nos consommateurs tout d'abord : je vous présente mes plus sincères excuses". Le très discret patron du groupe Lactalis est à nouveau intervenu vendredi, cette fois dans une lettre ouverte publiée sur le site internet de la société. "Toute l'entreprise, moi le premier, sommes mobilisés vers un objectif commun : réparer et améliorer ce qui doit nécessairement l'être et restaurer la confiance entre vous et nous. Cette confiance, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour la rétablir : le chemin sera long mais nous y parviendrons, j'en suis persuadé", poursuit Emmanuel Besnier.

Comme il l'avait fait mercredi dans son entretien accordé aux 'Echos', il explique que c'est le site de Craon qui est en cause dans la contamination du lait aux salmonelles, et plus particulièrement la Tour numéro 1, dont la fermeture a donc été décidée. "L'accident s'explique par des périodes de travaux successives à partir du début 2017, lors du démontage de cloisons et de la réfection des sols dans le bâtiment", écrit le patron de Lactalis. Il confirme aussi que la souche Salmonella Agona à l'origine de la contamination de 2017 est bien la même qu'en 2005.

327 salariés concernés

"Sur le plan social concernant le site de Craon, nous ferons tout ce qui est nécessaire pour que les salariés concernés puissent bénéficier d'une proposition de mobilité dans l'un des sept sites industriels et logistiques du groupe situés dans un rayon de 50 km", promet Emmanuel Besnier. La fermeture de ce site de production va entraîner un programme de mobilité pour les 327 salariés concernés dans les sept sites Lactalis qui se situent dans un rayon de 50 kilomètres autour de Craon.

La publication de cette lettre intervient alors que le groupe a du bien mal à se dépêtrer de ce scandale. Emmanuel Besnier a confié aux 'Echos' que son groupe faisait l'objet de plusieurs plaintes, sans pouvoir dire combien. Lactalis a également été mis en cause ces derniers jours sur le front fiscal par plusieurs articles de presse. En réponse à des rumeurs d'évasion fiscale, le groupe a publié jeudi un communiqué pour "démentir fermement les attaques portées à son encontre sur de prétendues pratiques fiscales illégales".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.