Medef : grand oral pour succéder à Pierre Gattaz

Medef : grand oral pour succéder à Pierre Gattaz©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 28 mai 2018 à 10h01

Journée de grand oral au Medef. Les six candidats présentent ce lundi leur programme face 45 membres du conseil exécutif à partir de 9h45. Après cet exposé de 30 minutes, le vote pour les désigner aura lieu le 11 juin.

Le match final devrait opposer Geoffroy Roux De Bézieux, président du pôle économie du Medef à Alexandre Saubot, président du pôle social, et ex-président de la puissante fédération de la métallurgie (UIMM). Mais les deux opposants, qui ont fait partie de l'équipe Gattaz, pourraient se faire bousculer par des candidats de territoires, soucieux de donner plus de poids aux instances régionales dans la gouvernance de l'organisation.

"Cuir tanné"

Ex-président de la puissante UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie), qu'il a quittée récemment pour défendre son projet "en homme libre de sa parole", Alexandre Saubot est considéré comme un des grands favoris. Il a d'ailleurs reçu ce weekend, dans le 'JDD', le soutien de l'UIMM, par la voix de son nouveau patron Philippe Darmayan. "Alexandre Saubot est avant tout un patron de terrain, le chef d'une entreprise établie en province et présente à l'international. C'est un vrai entrepreneur au cuir tanné, qui a su prendre les bonnes décisions dans les périodes les plus difficiles", explique-t-il.

Chef d'une entreprise familiale, Haulotte, qui fabrique des matériels d'élévation et compte 1.700 salariés pour un chiffre d'affaires de 500 millions d'euros, l'intéressé évoque deux priorités s'il est élu: la baisse des charges des entreprises et l'apprentissage. Dans ce dernier domaine, il dit souhaiter augmenter de 50% le nombre d'apprentis d'ici cinq ans.

Ce praticien de la gestion paritaire, qui a négocié les deux derniers accords sur la formation professionnelle et l'assurance chômage pour le compte du Medef, plaide pour un nouveau paritarisme. Il annonce qu'il réexaminera les participations du Medef "en ne conservant que celles où le service rendu aux entreprises est incontestable" et où le Medef joue un rôle "véritablement décisionnel".

"Voix des entrepreneurs"

Ex-candidat des dernières élections rallié à Pierre Gattaz en 2013 et président du pôle économie du Medef, Geoffroy Roux De Bézieux, 55 ans, est l'autre favori de la course.

Fondateur de The phone house, chaîne de magasins de téléphonie mobile, et de Virgin mobile, toutes deux vendues, ainsi que d'un groupe dans l'agro-alimentaire, les loisirs et les nouvelles technologies, il entend porter la "voix des entrepreneurs". Face à la révolution numérique et la transition numérique, l'organisation patronale doit évoluer, dit-il pour passer "d'un Medef de combat à un Medef de propositions" et être "l'aiguillon des réformes". Il estime que la négociation interprofessionnelle nationale, est "dépassée" et prône plutôt un dialogue social décentralisé dans les branches et les entreprises.

Les autres candidats sont Dominique Carlac'h, ancienne spécialiste du 400 mètres et fondatrice d'une société de conseil, Frédéric Motte, président du Medef Hauts-de-France, Olivier Klotz, patron du Medef Alsace, et Patrick Martin, patron du Medef Auvergne-Rhône-Alpes.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.