Merkel prédit une taxe sur les GAFA pour le mois de décembre

Merkel prédit une taxe sur les GAFA pour le mois de décembre
Angela Merkel chancelière allemande

Boursier.com, publié le mercredi 14 novembre 2018 à 16h12

L'Allemagne fait un pas de plus en faveur d'une taxation des grandes multinationales du numérique, parmi lesquelles les "GAFA" (Google, Apple, Facebook, Amazon). Cet impôt pourrait être présenté lors d'une réunion des ministres des Finances de l'Union européenne prévue le 4 décembre, a expliqué mercredi Angela Merkel, appuyant les récents propos de son ministre des Finances.

"Nous discutons de cela avec la France. Mais notez que nous ne parlons pas de la pertinence d'une taxe sur les sociétés numériques, nous parlons de la manière de le faire", a insisté la chancelière allemande dans un entretien publié mardi soir sur le portail en ligne t-online.de. "Il y aura une proposition d'ici décembre", ajoute la dirigeante allemande.

Encore des pays réticents

La France est depuis longtemps en pointe dans ce dossier, mais se heurte aux réticences allemandes sur la manière de mettre en oeuvre cette fiscalité. L'Allemagne a approuvé le principe d'une taxe au mois de juin, mais a reculé ces derniers jours, s'inquiétant notamment de représailles de la part de Washington, qui pourrait s'en prendre notamment à son secteur automobile, en pleine guerre commerciale mondiale.

La proposition de directive, présentée en mars par la Commission européenne, consiste à instaurer une taxe de 3% sur le chiffre d'affaires des groupes emblématiques du numérique. Après des mois d'intenses concertations, le gouvernement français a indiqué que seuls le Danemark, la Suède et l'Irlande demeuraient opposés à cette initiative.

5 millions d'euros par an

L'objectif est d'éviter l'instauration de taxes nationales, nuisibles selon lui au marché unique - l'Espagne et la Grande-Bretagne ont déjà annoncé chacune de leur côté un projet, et ont réaffirmé leur intention de le mettre en oeuvre sans attendre un accord européen.

Bruxelles pense que cette taxe pourrait rapporter 5 milliards d'euros par an. Elle serait transitoire, dans l'attente d'un accord mondial sur un mécanisme de taxation des profits des Gafa.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.