Mode : fin d'année difficile pour Lanvin, en manque de capitaux

Mode : fin d'année difficile pour Lanvin, en manque de capitaux©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 21 décembre 2017 à 20h38

Lanvin, la plus ancienne maison de couture française, connaît une fin d'année difficile... Contrairement à ses engagements pris début novembre, son actionnaire à 75%, la milliardaire taïwanaise Shaw-Lan Wang, n'a pas recapitalisé la société, qui cherche désormais d'autres solutions, ont indiqué jeudi des sources à l'agence 'Reuters'.

Une alerte lancée par les commissaires aux comptes

Il y a quelques semaines, 'Reuters' avait révélé que le commissaire aux comptes de Lanvin avait alerté le tribunal de commerce de Paris sur la situation financière critique de l'entreprise... A la suite de quoi, les dirigeants de la griffe avaient annoncé un renflouement par Shaw-Lan Wang "avant la fin 2017" afin de faire face aux difficultés de trésorerie.

"Une assemblée générale des actionnaires était prévue le 23 novembre pour décider d'une augmentation de capital. Elle a été reportée au 29 novembre puis au 20 décembre et n'a finalement pas eu lieu", ont cependant déclaré à 'Reuters' deux sources proches du dossier.

Un chiffre d'affaires divisé par deux en deux ans

La direction de la maison de couture a assuré de son côté pouvoir trouver d'autres solutions de relance de l'entreprise. Interrogé par l'agence de presse, Nicolas Druz, récemment nommé directeur général délégué, a assuré que "des solutions financières et industrielles pérennes, ne passant pas par une augmentation de capital, seront trouvées d'ici la fin mars". "Les salaires de décembre, janvier et février seront payés", a-t-il tenu à préciser.

Créée en 1889 par Jeanne Lanvin, la maison de couture a vu son chiffre d'affaires fondre après le départ de son ancien directeur artistique Alber Elbaz, en octobre 2015. Les ventes devraient tomber à 96,9 millions d'euros cette année, en chute de 32,9%, après avoir déjà plongé de 23% en 2016, selon des sources citées par 'Reuters'. La perte nette s'est creusée, passant de 6,3 ME en 2015 à 18,3 ME en 2016.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.