Moderna dope à son tour la Bourse de Paris (+2,42%)

Moderna dope à son tour la Bourse de Paris (+2,42%)
La salle de contrôle d'Euronext, société qui gère la Bourse de Paris

AFP, publié le lundi 16 novembre 2020 à 13h43

La Bourse de Paris accélérait à mi-séance lundi, progressant de 2,42% après l'annonce du laboratoire Moderna que son vaccin contre le Covid-19 a une efficacité de 94,5%.  

A 13H25, l'indice CAC 40 progressait de 129,94 points à 5.510,10 points. 

Lundi dernier, une annonce similaire de Pfizer et BioNTech avait fait s'envoler l'indice parisien de plus de 7,50%.

Les marchés mondiaux sont toujours très réceptifs aux nouvelles concernant un vaccin contre le Covid-19. Leur déploiement à grande échelle permettrait de relâcher la pression économique sur les entreprises ainsi que les contraintes de déplacements.  

La pression est encore forte alors que des pays européens sont reconfinés et que la progression du virus s'accélère aux Etats-Unis. 

"En Europe, l'inversion de la courbe des contaminations se confirme mais il est encore trop tôt pour évoquer un assouplissement des règles sanitaires", estime Franklin Pichard, directeur de Kipling Finance.

Toutefois, "en attendant l'éradication du Covid, les investisseurs savent que les banques centrales continueront sans relâche à soutenir l'économie", affirme-t-il.

Les annonces de vaccins réveillent donc "l'appétit pour le risque croissant des investisseurs", estime Pierre Veyret, analyste technique d'Activ'Trades. Les places européennes bénéficiaient de la même tendance : Londres gagnait 1,65% et Francfort 1,33%, Milan 2,51%. 

Le début de semaine s'annonçait également bien sur les marchés américains: le contrat à terme du S&P500 progressait de 1,18% et celui du Dow Jones de 1,74%. 

La Bourse de Paris a aussi connu une ouverture solide grâce à "la signature de l'accord commercial asiatique dimanche", souligne M. Veyret.

Ce Partenariat régional économique global (RCEP) devient l'accord commercial le plus important du monde en termes de Produit intérieur brut (30% du PIB mondial), selon des analystes, et concernera plus de 2 milliards d'habitants dans 15 pays d'Asie et du Pacifique dont la Chine, le Japon et la Corée du Sud, mais pas l'Inde.

L'Asie a offert d'autres bonnes surprises au réveil des investisseurs européens, avec un rebond de la croissance japonaise plus vigoureux qu'attendu, et une nouvelle accélération de la consommation chinoise en octobre. 

Les valeurs cycliques en profitent

La communication de Moderna sur son vaccin profitait en premier lieu aux valeurs cycliques, dépendantes de l'activité économique.

Safran gagnait 6,48% à 120,59 euros et Thales 5,72% à 79,44 euros.

Renault grimpait de 7,98% à 31,30 euros. Son partenaire Nissan a dû démentir lundi des informations de l'agence Bloomberg selon lesquelles il envisagerait de réduire sa participation au capital de son compatriote Mitsubishi Motors, dont il détient 34% depuis 2016.

Les banques encore à la fête

Le secteur progressait nettement dans toute l'Europe, porté par les espoirs de reprise et par la session de la filiale de la deuxième banque espagnole BBVA au groupe américain PNC Financial Services pour près de dix milliards d'euros. 

BBVA gagnait 15,78% à 3,67 euros. En France, Société Générale prenait 5,69% à 16,51 euros.

Unibail bondit encore

Unibail-Rodamco-Westfield bondissait de 14,87% à 57,28 euros, après la nouvelle victoire des opposants à la direction, qui prennent la tête du conseil de surveillance du géant des centres commerciaux.

Euronext CAC40

Vos réactions doivent respecter nos CGU.