Moins d'aides européennes pour la Pologne et la Hongrie ?

Moins d'aides européennes pour la Pologne et la Hongrie ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 29 mai 2018 à 00h48

La Commission européenne élabore depuis début mai son projet de budget pour la période 2021-2027. Dans ce cadre, le site internet du 'Financial Times' affirme que Bruxelles prévoit de réduire de plus de 30 milliards d'euros les fonds de cohésion destinés aux pays de l'Est, notamment la Pologne et de la Hongrie. En revanche, les dotations seraient augmentées pour les pays d'Europe du Sud, dont la Grèce, l'Italie et l'Espagne.

La Commission européenne doit dévoiler mardi son projet de réforme de sa politique de cohésion, dont le montant devrait atteindre 330 milliards d'euros, en recul de 5% à 7% par rapport au budget précédent. Outre le recul général, le projet de réorienter une partie de ces fonds de l'est vers le sud de l'UE risque de créer des tensions au sein de l'Union.

Baisse de 23% pour la Pologne, hausse de 8% pour la Grèce

Selon des projets de textes que le 'FT' a pu consulter, les fonds alloués à la Pologne diminueraient de 23% par rapport à la période de 2014-2020, ce qui correspond à un réduction de 19,5 MdsE du soutien financier de l'UE par rapport aux 83,9 MdsE perçus par Varsovie sur la période 2014-2020. La Hongrie, la République tchèque, l'Estonie et la Lituanie verraient leurs dotations réduites de 24%.

A l'inverse, les fonds alloués à l'Espagne augmenteraient de 5% à 34 MdsE, ceux de la Grèce de 8% à 19,2 MdsE et ceux de l'Italie seraient augmentés de 6,4% à 38,6 MdsE. Aux total, les pays baltes et le groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie) perdraient environ 37 MdsE, tandis que les pays du sud bénéficieraient de 3,7 MdsE supplémentaires.

Budget sécurité et défense en hausse, mais PAC et fonds de cohésion en baisse

Selon les responsables de l'UE, cette réorganisation est liée aux progrès économiques réalisés par la plupart des pays de l'Est depuis leur adhésion. Ils ne nécessitent donc plus autant de soutien de la part de Bruxelles. A l'inverse, les pays du Sud, durement touchés par les suites de la crise financière de 2008, ont désormais besoin d'un soutien supplémentaire.
A Bruxelles, on souligne que les fonds de cohésion européens, rapportés au nombre d'habitants, resteront parmi les plus élevés d'Europe dans les pays baltes et en Europe centrale.

La Commission européenne a présenté le 2 mai dernier un projet de budget de 1.279 MdsE sur la période 2021-2027, en hausse par rapport à 2014-2020 (1.087 MdsE en prix courants), alors même que le Royaume-Uni ne sera plus membre de l'Union. La hausse a été justifiée notamment par la hausse du budget de la défense (20 MdSE) et la protection des frontières extérieures de l'Union. En revanche, la Commission plaide pour une baisse d'environ 5% des fonds alloués à la Politique agricole commune (PAC) et à la politique de cohésion de l'UE.

Fonds européens conditionnés au respect de l'Etat de droit

Par ailleurs, pour la première fois, l'exécutif européen a décidé de créer un lien entre le versement de fonds européens et le respect de l'Etat de droit par ses membres, ce qui devrait irriter la Pologne et la Hongrie, régulièrement épinglés par Bruxelles sur le sujet du respect des droits de l'homme.

Ce "nouveau mécanisme permettra de protéger le budget en fonction des risques liés aux déficiences de l'Etat de droit", a expliqué Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne. Pour être déclenché, le mécanisme devrait recueillir la majorité de 55% des Etats membres représentant 65% de la population de l'Union Européenne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.