Monbento, la gamelle "made in France" qui aiguise les appétits jusqu'en Asie

Chargement en cours
Fabien Marret et Emilie Creuzieux, cofondateurs de la PME auvergnate Monbento le 11 avril 2018 à Clermont-Ferrand
Fabien Marret et Emilie Creuzieux, cofondateurs de la PME auvergnate Monbento le 11 avril 2018 à Clermont-Ferrand
1/3
© AFP, Thierry Zoccolan

AFP, publié le lundi 23 avril 2018 à 10h39

Avant, il y avait la gamelle du midi, pas très esthétique, pour le casse-croûte au bureau. La PME auvergnate Monbento réinvente le genre en s'inspirant des boîtes à repas japonaises, qu'elle exporte désormais jusqu'en Asie.

Boîtes à repas, récipients, couverts, sacs ou encore bouteilles isothermes, tous colorés et design... La petite société créée il y a neuf ans à Clermont-Ferrand s'est fait une place chez les plus grandes enseignes des arts de la table.

"Notre objectif était de remettre au goût du jour la gamelle d'antan, qu'on utilise à nouveau dans nos modes de vie, soit parce qu'on est plus nomade, soit parce qu'on a pas tellement de temps pour déjeuner ou les moyens d'aller au restaurant", explique la co-fondatrice et PDG Emilie Creuzieux.

Autrefois kinésithérapeute, la jeune femme de 35 ans a découvert le bento, qui signifie "repas rapide" en japonais, "par hasard" lorsqu'elle effectuait des visites à domicile dans la région des volcans d'Auvergne. 

"Je n'avais pas le temps de manger le midi - ou juste un sandwich. C'était lassant", raconte celle qui testa alors une boîte traditionnelle nipponne pouvant contenir entrée, plat, dessert et condiments, que lui avait prêtée un ami designer et aujourd'hui associé, Fabien Marret.

Convaincus, les deux fondateurs repensent ensemble un produit "utile et étanche qui puisse passer au micro-ondes et au lave-vaisselle". Et "par folie", ils se lancent dans l'aventure, d'abord sur Internet.

Bien leur en a pris puisque l'entreprise, qui emploie aujourd'hui 30 salariés, à Clermont-Ferrand et en Chine, exporte aujourd'hui dans 70 pays, pour un chiffre d'affaires de 6,5 millions d'euros. 

La marque, qui joue la carte du "Made in France", a relocalisé une partie de sa production l'été dernier: les boîtes repas en plastique sont désormais produites à Oyonnax (Ain) et celles en bois à Vertolaye (Puy-de-Dôme).

"On voulait fabriquer dès le départ en France mais on aurait dû sortir un produit trois fois plus cher. Depuis, les entreprises ont évolué, changé leurs outils de production et proposent désormais des coûts beaucoup plus concurrentiels", explique la fondatrice, dont les boîtes sont vendues autour de 35 euros.

- Haut de gamme et personnalisable -

Des produits haut de gamme mais aussi personnalisables comme autant d'"accessoires de mode", qui détonnent dans un marché à l'offre jusque là classique ou technique.

"On s'est d'abord fait connaître par nos boîtes fuchsia puis pastel. Aujourd'hui, la tendance est au vert sapin et au jaune moutarde", dit-elle.

La prochaine collection misera sur l'"ultra violet", édicté couleur de l'année 2018 par le nuancier Pantone. 

Une palette chromatique qui aiguise particulièrement les papilles des clients étrangers: 70% du chiffre d'affaire est réalisé à l'export.

L'entreprise a ouvert une filiale aux Etats-Unis, à New-York, et deux en Chine, son deuxième marché après la France, à Hong-Kong et Shanghai où elle réalise depuis deux ans une croissance "de plus de 200%". 

"Les Chinois ont confiance dans les marques européennes et particulièrement dans les françaises, synonymes d'un art de vivre et de l'art de la table", souligne la PDG, qui cherche également un distributeur au Japon. 

Et de vanter la "très haute qualité" du plastique utilisé, garanti sans bisphénol A. Les produits Monbento sont soumis à toute une batterie de tests réalisés par des organismes indépendants, une donnée rassurante pour le client chinois habitué aux scandales alimentaires.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.