Moody's adopte une perspective négative sur les notes souveraines mondiales

Moody's adopte une perspective négative sur les notes souveraines mondiales©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le lundi 11 novembre 2019 à 16h17

Guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, tensions dans le Golfe ou entre le Japon et la Corée du Sud. L'agence de notation affiche ses réserves.

Moody's a ramené lundi de "stable" à "négative" la perspective entourant ses notes souveraines mondiales pour 2020. L'agence de notation estime qu'une situation politique inédite et difficile à anticiper va freiner la croissance et accroître le risque de chocs économiques ou financiers.

Moody's a déjà abaissé ces dernières semaines les perspectives des notes de la Grande-Bretagne, de l'Afrique du Sud, de l'Inde, du Mexique, de la Turquie et de Hong Kong. L'agence ajoute que les incertitudes politiques et les conflits commerciaux, à commencer par celui qui oppose les Etats-Unis et la Chine, vont pénaliser les économies ouvertes et celles qui exportent des matières premières.

142 pays notés

Un climat général de plus en plus tendu risque aussi de fragiliser les institutions nationales et internationales, donc d'accroître le risque de crise tout en réduisant les moyens d'y faire face, ajoute-t-elle. L'étude porte sur les 142 pays qu'elle note, représentant au total 63.200 milliards de dollars (57.200 milliards d'euros) de dettes souveraines.

"Il y a peu de points positifs et le risque de voir émerger davantage de points négatifs augmente", poursuit-elle. "Les politiques imprévisibles engendrent un environnement économique et budgétaire imprévisible."

Tensions dans le Golfe

Si le conflit USA-Chine reste la principale illustration de cette tendance, les tensions sont à la hausse aussi dans le Golfe, entre le Japon et la Corée du Sud, entre l'Inde et le Pakistan, entre les Etats-Unis et l'Union européenne ou encore entre l'UE et la Grande-Bretagne, note le rapport.

Moody's prévoit désormais que la croissance mondiale avoisinera 2,6% l'an prochain comme cette année après 3% en 2018.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.