Municipales : le second tour aura lieu le 28 juin

Municipales : le second tour aura lieu le 28 juin©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 22 mai 2020 à 13h09

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a précisé que chaque électeur devra porter un masque et avoir accès à du gel hydroalcoolique lors du second tour que le gouvernement souhaite organiser le 28 juin...

Le second tour des municipales devait avoir lieu il y a tout juste deux mois, mais la pandémie de coronavirus a chamboulé le calendrier... Alors que la question de la date du second tour a fait l'objet d'intenses négociations au sommet de l'Etat, le Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner ont mis fin au suspense ce vendredi.

"Nous pensons que la vie démocratique doit reprendre tous ses droits... C'est pourquoi, le 27 mai prochain, le gouvernement présentera au président de la République un décret proposant un second tour le 28 juin prochain", a affirmé le Premier ministre, précisant retenir quatre éléments de l'avis du conseil scientifique, qui estime "possible et nécessaire" de garantir les opérations de vote.

Selon lui, la question de la tenue d'un second tour "n'a pas fait consensus", lors d'une réunion avec les chefs des partis. "Il appartient donc désormais au gouvernement de prendre et d'assumer seul cette décision", a-t-il expliqué.

"Faire campagne différemment"

La décision d'organiser le second tour des municipales le 28 juin prochain est "réversible", a ainsi insisté le Premier ministre, précisant qu'il y aura une "clause de revoyure", dans l'hypothèse où un second tour ne pourra avoir lieu.

Pour Christophe Castaner, il faudra "faire campagne différemment", en privilégiant les prises de parole numérique et dans les médias, et "en prenant toutes les précautions nécessaires entre les candidats et leurs électeurs". Ces derniers devront porter des masques chirurgicaux et avoir accès à du gel hydroalcoolique.

Ils seront également invités à "utiliser leur stylo personnel et à manipuler eux-mêmes leur pièce d'identité", a-t-il précisé. Pour permettre à chacun "le libre accès au vote", le gouvernement va encore une fois "faciliter les modalités de procuration", a également indiqué le ministre de l'Intérieur, évoquant la dématérialisation de la demande de procuration. Mais elle est pour l'heure impossible à mettre en place pour des raisons légales.

"Décision assumée" pour le premier tour

Rappelant les "conditions exceptionnelles" dans lesquelles s'est déroulé le premier tour des municipales le 15 mars dernier, Edouard Philippe a par ailleurs dit "assumer" ce choix. "Décision parfois contestée, mais décision assumée", a-t-il affirmé, précisant qu'il avait permis d'élire des conseils municipaux dans 30.143 communes.

Quelques 5.000 communes n'ont en revanche toujours pas de maire pour 16 millions de citoyens appelés aux urnes, selon le Premier ministre. Pourtant, ces institutions locales sont "nécessaires" pour la suite de la gestion de la crise sanitaire...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.