Nanoparticules : l'UFC dépose neuf plaintes contre des industriels

Nanoparticules : l'UFC dépose neuf plaintes contre des industriels©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 23 janvier 2018 à 14h44

Dioxyde de titane, de silicium, oxyde de fer et de zinc et noir de carbone... Ces nanoparticules sont dans le viseur de l'UFC Que Choisir, qui annonce dans sa prochaine édition avoir décidé de déposer neuf plaintes contre des fabricants de produits alimentaires et de cosmétiques.

En cause : le non-respect de l'obligation légale de signalement sur l'emballage, qui n'a pas été respectée pour 13 des 16 produits analysés par les soins de l'UFC. L'association livre d'ailleurs le nom de plusieurs d'entre eux : les M&M's Peanuts, le déodorant Sanex Natur 48h ou le Dentifrice Aquafresh triple protection + blancheur.

Effets néfastes sur la santé

Par ailleurs, dans six autres produits, les additifs ou ingrédients "sont intégralement sous forme nanométrique sans que le consommateur n'ait l'information de leur présence". La Soupe Poule au pot de Casino (déshydratée), des épices Ducros Mélange malin italien, du Cappuccino (préparation instantanée) Maxwell House, de la crème solaire Lavera 100 % minérale SPF 30, du stick à lèvres nourrissant Avène Cold cream, ou encore du gloss effet 3D - 33 brun poetic de Bourjois se font ainsi épingler.

Problème : ces nanoparticules pourraient avoir des effets néfastes sur la santé, selon plusieurs études. "L'Institut national de la recherche agronomique (Inra), et l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses). Ils ont ainsi souligné que certaines nanoparticules pouvaient avoir des effets promoteurs potentiels de la cancérogenèse", explique l'UFC.

Plainte contre les fabricants

L'association a donc décidé de déposer une plainte contre les fabricants des produits cités ci-dessus, et demande à la répression des fraudes (DGCCRF) et au Ministère de l'économie de publier la liste des produits alimentaires et cosmétiques silencieux sur la présence de nanoparticules, de poursuivre effectivement les fabricants en infraction avec la réglementation et de maintenir durablement les investigations sur le sujet.

En août 2017, le magazine '60 Millions de consommateurs' avait déjà alerté sur le manque d'information de la part des industriels de l'agro-alimentaire sur la présence de nanoparticules dans leurs produits, notamment dans des confiseries.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.