Nerveuse avant le débat présidentiel, Wall Street ouvre en ordre dispersé

Nerveuse avant le débat présidentiel, Wall Street ouvre en ordre dispersé
Le New York Stock Exchange (NYSE) à Wall Street (New York), le 31 août 2020

AFP, publié le mardi 29 septembre 2020 à 16h32

Wall Street évoluait en ordre dispersé à l'ouverture mardi, nerveuse avant le premier débat présidentiel et dans l'attente de nouvelles économiques, après la bonne performance de la veille.

A 13H50 GMT, le Dow Jones Industrial Average perdait 0,12% à 27.549,63 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, qui avait commencé dans le rouge, grappillait 0,16% à 11.135,41 points.

L'indice élargi S&P 500 restait stable à 3.351,62 points.

La Bourse de New York avait grimpé franchement lundi, démarrant d'un bon pied une semaine chargée en nouvelles économiques et politiques.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, avait pris 1,51% et le Nasdaq avait progressé de 1,87%, tentant de se remettre des pertes des semaines précédentes.

Mardi, les investisseurs se montraient prudents à l'ouverture alors que le premier débat présidentiel entre le locataire de la Maison Blanche Donald Trump et son adversaire démocrate Joe Biden devait se tenir à 21H00 locales (01H00 GMT) à Cleveland, dans l'Ohio.

"C'est dans les échanges à terme avant l'ouverture mercredi que l'on verra quelle influence aura eu le débat. Il pourrait y avoir des fluctuations démesurées ou peut-être pas grand-chose, si on conclut qu'aucun des candidats n'a vraiment pris un avantage dans le débat", estimait Patrick O'Hare de Briefing.

Les investisseurs étaient aussi à l'affût de progrès dans les discussions entre démocrates et républicains sur une nouvelle aide budgétaire à l'économie frappée par l'impact de la pandémie de Covid-19.

Les démocrates ont réduit de 1.000 milliards de dollars leurs ambitions pour un plan d'aide et fait une proposition de 2.200 milliards, dans l'espoir de convaincre les républicains après des mois de surplace. 

Mais pour l'instant, selon Patrick O'Hare, "les informations suggèrent que le secrétaire au Trésor Mnuchin et les républicains du Sénat pensent toujours que 2.200 milliards de dollars sont trop à dépenser".

Des indicateurs économiques étaient également attendus cette semaine, dont la confiance des consommateurs américains en matinée puis, vendredi, les chiffres officiels de l'emploi pour septembre.

Les actions de la tech hésitaient autour de l'équilibre comme Apple (-0,9%), Tesla (-1%) et Microsoft (+0,5%).

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine baissait à 0,6463% contre 0,6528% lundi soir.

Nasdaq

Vos réactions doivent respecter nos CGU.