Net recul des intentions de départ pendant les vacances de Noël

Net recul des intentions de départ pendant les vacances de Noël
en 2011

Boursier.com, publié le samedi 05 décembre 2020 à 06h55

A peine plus d'un Français sur dix (11%) ont l'intention de partir pendant les congés de fin d'année, soit deux fois moins qu'en 2019 (24%), selon une étude.

C'est une chute sans précédent des intentions de départs !... Les Français auront le droit de se déplacer où ils veulent à partir de mi-décembre, mais ils sont loin d'envisager d'en profiter autant que l'an dernier : à peine plus d'un Français sur dix (11%) a l'intention de partir pendant les congés de fin d'année, soit deux fois moins qu'en 2019 (24%), selon une étude Ifop pour Odéro, place de marché européenne dédiée aux professionnels de santé...

Le Premier ministre Jean Castex demandé aux Français "de ne pas être plus de six à table au maximum" dans les réunions privées, pour fêter Noël ou le Jour de l'An... Les invitations à la prudence semblent avoir eu un impact si l'on en juge par le nombre limité de convives envisagés par les Français aux fêtes de Noël : cinq adultes en moyenne, soit un nombre quasiment deux fois plus faible que l'an dernier (où la moyenne était d'environ 9 adultes par foyer) - alors même que le sondage a été réalisé avant la conférence de presse du chef du gouvernement.

Clusters familiaux

Les grandes tablées devraient donc être beaucoup plus rares, puisqu'à peine 10% des Français prévoient d'être plus de 10 à table, contre 33% l'an dernier. Beaucoup de Français devraient par ailleurs rester seuls : 10% cette année, contre 6% l'an dernier...

Cette baisse du nombre de convives par foyer n'empêchera toutefois pas les risques de constitution de "clusters familiaux" chez les nombreux Français (50%) qui annoncent qu'ils passeront ces fêtes avec des personnes vivant actuellement dans d'autres foyers.

Gestes barrières

Autre enseignement de cette étude : une large majorité de Français envisage de suivre les gestes barrières tels que le lavage des mains avant les repas (94%), l'aération des pièces plusieurs fois par jours (87%) ou encore l'absence de contacts physiques (ex : bises) avec des proches issus d'autres foyers (80%).

De même, nombre d'entre eux semblent faire plutôt preuve de prudence à l'égard de leurs ainés si l'on en juge par le nombre de Français (44%) qui ne verront pas de personnes âgées cette année alors qu'ils voient généralement des seniors lors des fêtes.

En revanche, seule une minorité d'entre eux serait prête à suivre des recommandations plus contraignantes telles que le fait de faire un test COVID-19 avant de voir leurs proches (26%) ou de porter un masque au sein du foyer en dehors des repas (40%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.