Nike, roi de la basket...et de l'optimisation fiscale

Nike, roi de la basket...et de l'optimisation fiscale©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 07 novembre 2017 à 15h49

Nike, roi des articles de sports... et de l'optimisation fiscale ! La marque américaine fait partie de ces grands groupes qui profitent des nombreuses failles dans la fiscalité européenne pour ne pas payer d'impôts, ou si peu, par rapport aux milliards de bénéfices qu'ils dégagent sur le Vieux continent.

"Paradise Papers"

Selon les "Paradise Papers", la dernière enquête menée par le Consortium international des journalistes d'investigation sur la base d'une énorme masse de documents émanant du cabinet d'avocats Appleby et obtenus par le journal allemand 'Süddeutsche Zeitung', Nike paye moins de 2% d'impôts sur les bénéfices en Europe, contre environ 25% en moyenne pour les entreprise européennes.

Les Pays-Bas montrés du doigt

Pour arriver à un tel chiffre, la marque à la virgule utilise un système tout à fait légal mais loin d'être irréprochable. Nike rapatrie notamment tous ses revenus réalisés en Europe dans deux structures basées aux Pays-Bas, où le taux d'imposition des sociétés est un des plus bas en Europe (moins de  25% contre environ 33% en France).

Mais l'histoire ne s'arrête pas là puisque dans un second temps Nike va artificiellement faire baisser ses profits en faisant payer à sa filiale le droit d'utiliser sa propre marque.

Enfin, "la deuxième filiale profite ensuite d'une faille dans la législation néerlandaise (le " CV-BV ") grâce à laquelle le fisc néerlandais estime que la structure doit être taxée aux Etats-Unis, tandis que de son côté, le fisc américain estime qu'elle doit l'être aux Pays-Bas", comme l'explique 'Le Monde " qui dévoile les "Paradise Papers" en France...

Nike se défend

"Nike se conforme entièrement à la réglementation fiscale et nous veillons rigoureusement à ce que nos déclarations de revenus correspondent parfaitement à la façon dont nous gérons nos activités, aux investissements que nous effectuons et aux emplois que nous créons. Le siège européen de Nike est basé aux Pays-Bas depuis 1999. Il emploie plus de 2 500 personnes, qui supervisent les activités de Nike dans plus de 75 pays", a réagi Nike suite à ces informations.

En utilisant tous ces systèmes d'optimisation fiscale, Nike est parvenu à faire tomber son taux d'imposition global de 34,9% en 2007 à 13,2% l'année dernière !

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Nike, roi de la basket...et de l'optimisation fiscale
  • avatar
    danluneville -

    Si les français étaient moins cons, mais ça ,ça va être dur, ils n'achèteraient plus de nikes ......et comme ça ce serait plié !:..Mais !!!!!!!

  • avatar
    dubitatif -

    ah ouais ! la marque de basket aux amortisseurs à gaz .... qui crevait dans les virages sur les terrains en terres battues !
    de sacré voleurs car la dureté des armortisseurs c'est une courbes quadratiques donc plus le choc était violent plus votre genoux était agressé !