Nokia confirme la suppression de plus de 1.200 postes en France, Bercy s'en mêle

Nokia confirme la suppression de plus de 1.200 postes en France, Bercy s'en mêle©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 22 juin 2020 à 15h45

Le projet devrait entraîner une réduction d'environ 1.233 postes dans la R&D et les fonctions centrales sur les sites de Paris-Saclay et de Lannion.

Bercy s'en mêle... Nokia doit améliorer "très significativement" son projet de réorganisation de ses activités en France, a estimé lundi un responsable au ministère de l'Economie et des Finances auprès de l'agence de presse Reuters. L'équipementier finlandais a annoncé un plan de 1.233 suppressions de postes en France.

Nokia, qui a informé lundi matin les représentants du personnel de sa volonté de réduire d'un tiers les effectifs de sa filiale Alcatel-Lucent International en France, affirme être totalement libéré des engagements pris, notamment en termes d'emplois, lors du rachat d'Alcatel-Lucent en 2015.

Cette réduction d'environ un tiers des effectifs de Nokia en France s'inscrit dans le cadre d'un programme mondial d'économies, "dans un contexte de marché où la pression sur les coûts demeure très importante", précise l'équipementier télécoms finlandais dans un communiqué.

Sites de Paris-Saclay et de Lannion

"Le projet, présenté ce jour aux instances représentatives du personnel aux niveaux européen et français (Alcatel-Lucent International), devrait entraîner une réduction d'environ 1.233 postes dans la R&D et les fonctions centrales sur les sites de Paris-Saclay et de Lannion", dit le groupe.

Il souligne que ses trois filiales françaises - Radio Frequency Systems (RFS), Nokia Bell Labs France (NBLF) et Alcatel Submarine Networks (ASN) - ne sont pas concernées par ces suppressions de postes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.