Notre-Dame de Paris : seuls 9% des promesses de dons ont été versés

Notre-Dame de Paris : seuls 9% des promesses de dons ont été versés
Cathédrale Notre-Dame de Paris après l'incendie du 15 avril.

Boursier.com, publié le vendredi 14 juin 2019 à 15h59

Si les particuliers - dont des milliers un peu partout dans le monde - ont déjà pour beaucoup envoyé leur chèque, les grands mécènes attendent que le chantier de reconstruction démarre.

850 millions d'euros promis, mais 80 millions donnés... Près de deux mois après l'incendie spectaculaire qui a ravagé Notre-Dame de Paris le 15 avril, seulement 9% des promesses de dons ont été versés pour la reconstruction de la cathédrale connue à travers le monde.

La radio franceinfo, qui révèle l'information, rappelle que 650 millions ont été promis à quatre structures (la Fondation de France, la Fondation pour le patrimoine, la Fondation Notre-Dame et le Centre des monuments nationaux) et 200 ont été directement promis à l'Etat.

Les mécènes attendent pour donner leur chèque

Le ministre de la Culture Franck Riester a confirmé ces chiffres vendredi. "Deux choses : il peut y avoir des gens qui promettent de donner mais qui in fine ne le font pas et puis il y a surtout, et, ça c'est normal, (le fait que) les dons vont être donnés progressivement en fonction de l'avancée des travaux", a-t-il expliqué, tout en appelant les éventuels donateurs à poursuivre leur "élan de générosité".

Si les particuliers - dont des milliers un peu partout dans le monde - ont déjà pour beaucoup envoyé leur chèque, les grands mécènes attendent que le chantier de reconstruction démarre. Ainsi, la famille Arnault et son groupe LVMH, avec 200 millions d'euros, et la famille Pinault avec 100 millions, comptent envoyer leurs fonds progressivement, en fonction des devis.

D'autres ont aussi retiré leur promesse : c'est le cas Lyon, qui devait donner 200 millions d'euros et a finalement préféré garder cette enveloppe pour la conservation de son propre patrimoine. "Ces rétractations ne changent rien si l'on en croit certaines fondations qui disent qu'elles ne sont plus 'à un million près'", explique franceinfo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.