Notre-Dame-des-Landes : Edouard Philippe parle de "décision difficile"

Notre-Dame-des-Landes : Edouard Philippe parle de "décision difficile"©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 03 janvier 2018 à 09h58

Alors que le gouvernement s'est donné jusqu'à la fin janvier pour trancher le dossier brûlant de l'aéroport de Notre-Dames-des-Lande, en Loire-Atlantique, Edouard Philippe a expliqué qu'il consultera les élus locaux à partir de vendredi avant de prendre une décision "difficile"... Avant de décider, "je veux pouvoir discuter avec l'ensemble des élus concernés, les élus municipaux, les élus régionaux et les parlementaires, à partir de vendredi et la semaine prochaine", a dit le chef du gouvernement ce mercredi sur France 2.

"Je vais pouvoir les entendre sur leur conception de ce qu'il faut faire, ce qu'il ne faut pas faire, mais aussi sur la façon dont ils interprètent le rapport"..."Quelle que soit la décision que nous prendrons, ce sera une décision difficile... et il y aura une composante d'ordre public", a ajouté Edouard Philippe. "Nous le ferons sérieusement, en le préparant avec les forces de l'ordre". Le choix de l'exécutif sera "peut-être impopulaire quelle que soit la décision que nous prendrons, mais il faut en sortir", a-t-il ajouté...

La manière la plus pacifique possible

Le site du nouvel aéroport est actuellement toujours occupé par des militants opposés au projet, dont des éléments radicaux...

"Nous allons essayer de régler ce problème de la manière la plus pacifique possible", avait déclaré hier Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, sur Europe 1 à propos de l'évacuation des lieux. "D'autres ministres y travaillent, Nicolas Hulot par exemple (...) on parle ensemble sur ce sujet parce que la force brute ne peut pas être la solution", a-t-il ajouté...

Parties prenantes

"Il faut aussi la capacité de dialogue avec un certain nombre de parties prenantes... Un certain nombre d'agriculteurs qui aujourd'hui se sont solidarisés avec les zadistes peuvent avoir la volonté de retrouver ce qu'ils avaient avant et donc il faut pouvoir discuter avec ces fractions là, qui aujourd'hui sont complètement contre le projet et contre le gouvernement", avait-il poursuivi...

Malgré cela, "on sera obligé à un moment donné d'employer la force je pense, mais il faut qu'elle soit la plus mesurée possible, la plus maîtrisée possible", avait conclu le ministre de l'Intérieur.

Trois médiateurs, deux options

Trois médiateurs ont rendu mi-décembre leurs conclusions sur le projet, dans ce qui constituait l'ultime rapport devant permettre de trancher dans ce dossier qui s'éternise.

Le rapport des experts, qui compte une soixantaine de pages, ouvre la voie à deux options : sa construction ou le réaménagement complet de l'aéroport existant de Nantes Atlantique...

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Notre-Dame-des-Landes : Edouard Philippe parle de "décision difficile"
  • avatar
    vda -

    il faut arreter de détruire la nature
    il y assez d aeroport meme trop

  • avatar
    lenordmendie -

    c'est sûr qu'il est plus facile d'appliquer toutes les hausses du premier janvier que de trancher une fois pour toutes sur un dossier de 50 ans alors qu'ils n'étaient pas nés ! alors on cherche des éléments de langage , on envoie un signal , on donne une tendance ...

  • avatar
    cigogne1 -

    Le passage a l'acte est difficile les paroles plus facile n'est il pas , nos politiques sont pas a la hauteur des clowns juste bon a tenir le crachoir !

  • avatar
    tramway -

    NDDL: projet inutile, coûteux , préservons l'environnement naturel , il existe assez d'aéroports dans l'ouest , optimisons l'existant ;