Notre-Dame-des-Landes : et si l'aéroport de Nantes était plutôt réaménagé ?

Notre-Dame-des-Landes : et si l'aéroport de Nantes était plutôt réaménagé ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 13 décembre 2017 à 14h59

Trois médiateurs ont rendu ce mercredi leurs conclusions sur le projet très controversé d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, dans ce qui constitue l'ultime rapport devant permettre à Emmanuel Macron de trancher dans ce dossier qui s'éternise.

Le chef de l'Etat a promis dans une interview accordée au 'Monde' lundi que la réponse serait donnée avant la fin du mois de janvier.

Le rapport des experts, qui compte une soixantaine de pages, ouvre la voie à deux options : sa construction ou le réaménagement complet de l'aéroport existant de Nantes Atlantique. "Les besoins liés au développement du transport aérien dans le Grand Ouest justifient la réalisation d'une plate-forme qui sera dimensionnée sur les hypothèses connues, c'est-à-dire le doublement du trafic aérien d'ici 2040", a déclaré le Premier ministre lors d'une déclaration à la presse.

Réaménager l'aéroport actuel ?

"Il existe deux façons de répondre à ce besoin", a-t-il poursuivi. "La première serait de réaliser Notre-Dame-des-Landes tel qu'il a été conçu, la seconde, et c'est un élément nouveau, serait de procéder a un réaménagement complet de l'aéroport existant de Nantes Atlantique". Les deux présentent des avantages et des inconvénients, a déclaré le Premier ministre sur la base du rapport.

D'après franceinfo, qui a eu accès au document, la facture ne serait pas la même selon les deux options... "La mission de médiation estime à un montant compris "entre 415 et 545 millions d'euros" le coût du réaménagement de l'actuel aéroport pour qu'il puisse accueillir 9 millions de passagers d'ici 2040", peut-on lire sur son site internet.

Des montants différents

Le projet de Notre-Dame-des-Landes, cofinancé par le concessionnaire privé Vinci, et par l'Etat et six collectivités territoriales, coûterait de son côté 561 millions d'euros pour 4 millions de passagers ou 992 millions d'euros pour 9 millions de passagers, hors desserte.

franceinfo met cependant en avant "l'inconnue de l'indemnisation versée à Vinci en cas d'abandon de Notre-Dame-des-Landes", évaluée à 150 à 200 millions d'euros par les opposants au projet, mais qui n'a jamais été chiffrée par l'Etat et le concessionnaire...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU