Notre-Dame-des-Landes : la décision attendue de façon imminente ?

Notre-Dame-des-Landes : la décision attendue de façon imminente ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 16 janvier 2018 à 20h55

La décision de construire ou non un nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) semble imminente. Sur le terrain, des renforts de police ont commencé à être acheminés sur place, selon le quotidien 'Ouest-France', qui évoque l'arrivée de centaines de membres des forces de sécurité dans les régions de Nantes et de Rennes.

Le quotidien ajoute que selon des sources concordantes, la décision du gouvernement pourrait être annoncée dès ce mercredi à l'issue du conseil des ministres. Selon une des sources, il faudra peut-être attendre la fin de la semaine. L'Elysée aurait ainsi prévenu des parlementaires qu'"il y aurait fumée blanche cette semaine, peut-être en fin de semaine".

Construction de NDDL ou agrandissement de l'aéroport actuel ?

Le renforcement de la sécurité dans la région nantaise laisse en tout cas présager d'une intervention dans la zone occupée par les opposants à la construction d'un nouvel aéroport dans la banlieue nantaise, objet de controverse depuis les années 1960. L'exécutif a fait savoir qu'il trancherait avant la fin janvier entre deux scénarios possibles : soit la construction d'un nouvel aéroport, soit l'agrandissement de l'aéroport existant de Nantes.

Toutefois, quelle que soit la décision concernant l'aéroport, la ZAD ("zone d'aménagement différé", rebaptisée "Zone à défendre" par les opposants) devra être "évacuée des éléments les plus radicaux", a affirmé mardi le ministre de l'intérieur Gérard Collomb. Sur la chaîne 'France 2', M. Collomb n'a pas donné d'indication sur la calendrier des annonces, se bornant à indiquer que "le Président prendra sa décision dans les prochaines semaines" (sur le projet d'aéroport).

La ZAD "sera en tout cas évacuée des éléments les plus radicaux", a -t-il ajouté. "Ce que nous voulons, c'est lui donner un autre avenir. Il y a toute une série de gens qui ont des projets sur la ZAD, donc qui sont prêts le cas échéant à pouvoir faire autre chose", a ajouté Gérard Collomb.

56% des Français favorables à une évacuation de la ZAD

De son côté, le Premier ministre Edouard Philippe mène depuis samedi les dernières consultations avec les élus locaux. Le chef du gouvernement a notamment effectué samedi une visite surprise à Notre-Dame-des-Landes, où il a rencontré le maire de la commune. La décision sera "difficile à prendre", avait prévenu Edouard Philippe dès le 3 janvier dernier. Les dernières rumeurs, non confirmées, font état d'une décision probable en faveur de l'extension de l'actuel aéroport de Nantes.

En attendant, 'Ouest-France' affirme que "pour faire face à la décision sur la construction ou non de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, la mobilisation des forces de police a commencé autour de Nantes et Rennes". Le quotidien ajoute que "des hôtels ont d'ores et déjà été réservés pour héberger les forces de police, entre la semaine prochaine et le 15 février."

Selon un sondage Odoxa réalisé avec Dentsu Consulting pour France Info et 'Le Figaro', 56% des Français se déclarent favorables au recours à la force si nécessaire pour déloger les zadistes, contre 43% qui y sont opposés.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU