Nouveau confinement : "Tout ce qu'on peut faire dehors, il faut le faire dehors", dit Gabriel Attal

Nouveau confinement : "Tout ce qu'on peut faire dehors, il faut le faire dehors", dit Gabriel Attal
Gabriel Attal, porte-parle du gouvernement.

Orange avec Boursier.com, publié le vendredi 19 mars 2021 à 10h47

Pour "les interactions que vous devez avoir il vaut mieux passer un peu de temps dehors plutôt qu'en intérieur avec d'autres personnes" où le risque de contamination est plus élevé, explique le porte-parole du gouvernement.

Pour "les interactions que vous devez avoir il vaut mieux passer un peu de temps dehors plutôt qu'en intérieur avec d'autres personnes" où le risque de contamination est plus élevé, explique le porte-parole du gouvernement.

Le verdict est tombé jeudi soir : face à la menace des variants et à la hausse des cas, 16 départements de France subissent un nouveau confinement à partir de samedi et pour une durée de 4 semaines. "C'est une troisième voie que nous retenons, une voie qui doit permettre de freiner sans enfermer", a précisé le Premier ministre Jean Castex lors d'une conférence de presse. Que sera-t-il possible de faire (ou non) dans ce confinement nouvelle version ?

"Tout ce qu'on peut faire dehors, il faut le faire dehors", a expliqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ce vendredi sur 'RLT'. "Il ne s'agit pas de vivre dehors" mais pour "les interactions que vous devez avoir il vaut mieux passer un peu de temps dehors plutôt qu'en intérieur avec d'autres personnes" où le risque de contamination est plus élevé, a-t-il expliqué.

Dans les 16 départements concernés, représentant un tiers de la population, les Français pourront "croiser des personnes qui ne sont pas de leur foyer" dehors, mais pas les retrouver en intérieur, a-t-il encore précisé.

Les salons de coiffures pourront rester ouverts

Jeudi soir, Jean Castex avait détaillé ce confinement d'un nouveau genre qui sera appliqué en Île-de-France, dans les Hauts-de-France, les Alpes-Maritimes, l'Eure et la Seine-Maritime. Il sera ainsi possible de se promener dans un rayon de 10 kilomètres autour de chez soi, sans limite de temps et les enfants pourront continuer d'aller à l'école ou au collège.

En revanche, il ne sera pas possible de se rendre dans une autre région, sauf motif impérieux ou professionnel et les achats seront limités aux biens et services "première nécessité". "La notion de bien de première nécessité sera étendue aux livres et à la musique, ce qui permettra aux libraires et aux disquaires de rester ouverts", a toutefois indiqué le chef du gouvernement.

Les salons de coiffure pourront rester ouverts, a précisé le porte-parole du gouvernement. "Les coiffeurs pourront rester ouverts. Il y a un protocole sanitaire particulier qui a été mis en place. Il y a un décret qui va être présenté et qui indiquera quels sont les lieux, les commerces qui peuvent rester ouverts et ceux qui doivent fermer", a expliqué Gabriel Attal.

Les contrôles et les sanctions concernant le télétravail vont être "augmentés"

Les contrôles visant à s'assurer que les entreprises qui peuvent recourir au télétravail le font bien et les sanctions pour celles qui ne jouent pas le jeu vont également être "augmentés", a prévenu le porte-parole du gouvernement, précisant que la ministre du Travail Elisabeth Borne les précisera "très prochainement".

Par ailleurs, dans le reste du pays, le couvre-feu est retardé à 19 heures. Face aux critiques à l'encontre de l'exécutif, accusé d'avoir trop tardé à confiner, Gabriel Attal a fait valoir que "l'explosion des contaminations à la mi-février" attendue par les "projections d'épidémiologistes" n'a "pas eu lieu".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.