Nouvelle intrusion de Greenpeace dans une centrale nucléaire en Ardèche

Nouvelle intrusion de Greenpeace dans une centrale nucléaire en Ardèche
EDF centrale nucléaire

Boursier.com, publié le mardi 28 novembre 2017 à 09h44

EDF a dû faire face ce matin à une nouvelle intrusion sur le site de l'une de ses centrales nucléaires, à Cruas-Meysse, en Ardèche. L'énergéticien précise que 22 personnes ont été détectées à 6h20 par les équipes de sécurité du site. Le peloton spécialisé de protection de la gendarmerie les a interceptés et mis sous contrôle. "Les intrus sont restés en dehors de la zone nucléaire", indique EDF, qui ajoute que la sûreté des installations n'a pas été compromise. "Il s'agit d'une infraction au regard du code de la défense, qui donnera lieu au dépôt d'une plainte", conclut le groupe.

De son côté, l'Autorité de sûreté nucléaire a activé, à 7h40, son centre d'urgence à la suite du déclenchement par EDF du "plan sûreté-protection", après l'intrusion. "L'ASN est en relation avec l'autorité compétente pour les questions de malveillance qui est le Haut Fonctionnaire de Défense et de Sécurité (HFDS) du ministère de l'environnement", indique l'Autorité dans un communiqué.

Le 12 octobre dernier, des militants Greenpeace avaient tiré un feu d'artifice au petit matin sur le site EDF de Cattenom, sans mettre en péril l'installation.

L'organisation entendait démontrer que les piscines d'entreposage de combustible usé ne sont pas assez protégées d'attaques extérieures, alors que ces bâtiments "contiennent le plus de radioactivité dans une centrale nucléaire". Greenpeace France exige qu'EDF remédie à ce problème de sécurité en entreprenant les travaux nécessaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.