Nouvelle progression des faillites d'entreprises au 1er trimestre

Nouvelle progression des faillites d'entreprises au 1er trimestre
cv cadre embauche travail entreprise patron dirigeant

Boursier.com, publié le jeudi 25 avril 2019 à 15h13

L'assureur-crédit Euler Hermes explique ce rebond par la stagnation de la demande des ménages et le recul des marges des entreprises.

Le rebond des défaillances d'entreprises s'est poursuivi au premier trimestre en France mais à un rythme nettement moindre qu'aux deux trimestres précédents, selon des données publiées jeudi par Euler Hermes.

Elles ont ainsi progressé de 0,3% par rapport aux trois premiers mois de 2018, après des hausses de 3,4% et 6,4% aux quatrième et troisième trimestres 2018. L'assureur-crédit explique ce rebond par la stagnation de la demande des ménages et le recul des marges des entreprises.

"En 2018, les marges des entreprises se sont contractées de 0,2 point, et s'établissent désormais à 31,8%. Outre ce problème de rentabilité, les entreprises françaises ont dû faire face à un manque de débouchés supplémentaire au 1er trimestre 2019", avec une consommation des ménages hors énergie qui a stagné, déclare Stéphane Colliac, économiste en charge de la France chez Euler Hermes.

"La conjonction de ces deux facteurs a pesé sur la trésorerie des entreprises, et entraîné une légère recrudescence des défaillances au premier trimestre", ajoute-t-il.

Le logement neuf et l'agroalimentaire en 1ère ligne

Selon Euler Hermes, le logement neuf est particulièrement affecté par les défaillances, avec une hausse de 12,8% sur un an au 1er trimestre sur fond de baisse des investissements des ménages.

L'agroalimentaire, secteur où les marges sont en baisse depuis maintenant fin 2016, est également touché, avec une hausse de 10% des défaillances sur la période janvier-mars.

Vers une hausse de 2% en 2019 ?

Les autres secteurs les plus sinistrés sont le transport routier (+12,9%), le commerce alimentaire (+7,7%) et la restauration (+7%).

Euler Hermes souligne encore que les défaillances d'entreprises n'avaient pas progressé pendant trois trimestres consécutifs depuis 2013. Pour 2019, l'assureur crédit confirme tabler sur une hausse de 2%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.