Novartis: scission de sa filiale Alcon et rachat de 5 milliards de dollars d'actions

Novartis: scission de sa filiale Alcon et rachat de 5 milliards de dollars d'actions
Le Laboratoire Novartis veut se concentrer sur son activité pharmaceutique et créer une société leader dans le domaine des produits ophtalmologtiques

AFP, publié le vendredi 29 juin 2018 à 09h02

Le groupe pharmaceutique Novartis a annoncé vendredi un projet de scission de sa filiale ophtalomologique Alcon, et le lancement d'un rachat d'actions à hauteur de 5 milliards de dollars d'ici fin 2019.

Dans un communiqué, le laboratoire suisse a expliqué vouloir ainsi "se concentrer sur son activité pharmaceutique". "La scission prévue permettrait de créer une société leader mondial dans le domaine des produits ophtalmologiques", souligne en outre Novartis.

"Notre examen stratégique a analysé l'ensemble des options possibles pour Alcon: la rétention, la vente, l'introduction en Bourse et la scission", a expliqué Jörg Reinhardt, président du conseil d'administration de Novartis, cité dans le communiqué.

"L'examen a conclu qu'une scission serait dans l'intérêt des actionnaires de Novartis et le Conseil d'administration a l'intention de solliciter, lors de l'Assemblée générale des actionnaires de 2019, l'approbation des actionnaires pour une scission", a-t-il ajouté.

Novartis avait acquis Alcon en 2011, l'entreprise comprenant alors trois secteurs d'activité: chirurgie, soins de la vision et médicaments ophtalmologiques.

En 2016, Novartis a entamé le transfert des médicaments ophtalmologiques vers sa division Innovative Medicines.

Cette activité a réalisé un chiffre d'affaires de 4,6 milliard de dollars en 2017.

A l'issue du processus de scission d'Alcon, la société serait enregistrée en Suisse, précise Novartis, "mais l'objectif serait également de coter Alcon à la fois au Six Swiss Exchange et au New York Stock Exchange".

Selon le communiqué de Novartis, Alcon est le leader mondial en matière de soins des yeux.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU