Obsolescence programmée : les collants aussi

Obsolescence programmée : les collants aussi
défilé podium mode

Boursier.com, publié le mardi 15 mai 2018 à 17h00

Les collants portés par les femmes seraient eux aussi concernés par l'obsolescence programmée, au même titre que les appareils ménagers ou les smartphones. C'est en tout cas la conclusion d'une étude réalisée par l'association HOP (Halte à l'obsolescence programmée), qui estime que ces produits sont de moins en moins résistants.

Pour tenter d'y voir plus clair, HOP s'est penchée sur leur fabrication, et a interrogé des experts du textile, des juristes, des journalistes, des fabricants et des chimistes, tout en passant au crible plus de 3.000 retours consommateurs.

"Dans plus de 70% des cas, les collants ne durent pas plus de six utilisations, voire seulement trois utilisations pour plus de 40% des répondant(e)s. Les client(e)s dépensent plus d'une centaine d'euros par an pour pouvoir porter des collants", écrit l'association dans un communiqué. Citant des experts, HOP conclut que "les fabricants peuvent jouer sur les additifs chimiques pour rendre un collant plus ou moins robuste, et ainsi programmer sa fin de vie".

HOP publie un rapport d'enquête inédit sur l'#obsolescence accélérée des #collants et appelle chacun à s'engager pour des produits plus durables ! Découvrez l'enquête ?? https://t.co/tUjoINPhUn pic.twitter.com/kuU4OnVKGS - HOP (@HalteOP)

Les bons élèves seraient Wolford, Bleuforêt, Swedish Stockings, Berthe aux grands pieds. Dans la catégorie "Peut mieux faire", HOP classe Le Bourget, Dim, Gerbe et Calzedonia. En revanche, les collants H&M, Well, Golden Lady, et les marques de grandes distributions (Monoprix, Auchan...) sont considérées comme "à fuir". Pour faire avancer les choses, HOP propose de signer ne ligne son "appel pour des collants durables".

Selon les chiffres livrés par Hop, 104 millions de collants sont jetés chaque année, soit autant de déchets non recyclables. Pour les consommatrices les plus courageuses, l'association conseille de réutiliser ses vieux collants en éponges maison "inusables et hygiéniques", ou en accessoires à cheveux (élastique, bandeau), en sac à fruits ou légumes (!) ou encore en moule pour fabriquer du savon...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.