Obsolescence programmée : une enquête ouverte en France contre Apple

Obsolescence programmée : une enquête ouverte en France contre Apple©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 09 janvier 2018 à 09h36

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire contre Apple pour "tromperie et obsolescence programmée", alors que le groupe californien a reconnu avoir volontairement ralenti le fonctionnement d'anciens modèles de son produit vedette iPhone.

Selon une source citée par l'agence de presse Reuters, cette enquête, ouverte vendredi, fait suite à la plainte déposée fin décembre par l'association de défense des consommateurs Halte à l'obsolescence programmée (HOP) contre Apple. L'enquête a été confiée à la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes du ministère de l'Economie.

Epargner un peu les batteries

Le 20 décembre, la marque à la pomme a reconnu ralentir les performances des anciens modèles d'iPhones. L'explication : certaines mises à jour de son système d'exploitation avaient pour effet de ralentir le fonctionnement d'anciennes versions du smartphone vedette de la marque. Les téléphones possédant des batteries usées ont donc été ralentis afin d'éviter qu'ils ne s'éteignent brusquement.

En France, l'obsolescence programmée est un délit qui peut engendrer selon l'association HOP "une peine maximale de deux ans de prison et une amende allant jusqu'à 300.000 euros et 5% du chiffre d'affaires annuel". Aux Etats-Unis, huit plaintes ont également été déposées.

Epson aussi

Fin décembre, le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) a ouvert une enquête préliminaire similaire contre le fabricant japonais d'imprimantes Epson pour les mêmes motifs à la suite d'une autre plainte de HOP.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.