Orange Bank : "on a des petits bugs", admet Stéphane Richard

Orange Bank : "on a des petits bugs", admet Stéphane Richard©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 27 novembre 2017 à 09h47

Orange Bank, la nouvelle banque en ligne de l'opérateur télécoms, a connu quelques ratés après son lancement le 2 novembre. "Il y a eu des petits bugs, ça c'est vrai je le reconnais bien volontiers. Aujourd'hui, on estime que ça concerne à peu près un pour cent de nos clients", a déclaré Stéphane Richard, le patron du groupe sur France Inter lundi matin. "Ils ont surtout concerné les clients au tout début, c'est tout à fait en cours de règlement."

"La dynamique est bonne, elle se poursuit à peu près au même rythme que les premiers jours, il n'y a pas eu de ralentissement", a-t-il poursuivi. Il avait indiqué récemment que la banque en ligne avait attiré 30.000 clients dix jours après son lancement. Après un coup d'envoi annoncé pour le 6 juillet, le lancement d'Orange Bank avait été repoussé à la fin de l'été, puis finalement début novembre, le temps de peaufiner la phase de tests.

Combien pour la conférence avec Obama ?

Stéphane Richard a par ailleurs assuré ne pas connaître le montant de la facture d'une conférence de Barack Obama samedi à Paris, qu'il doit animer. 'Le Canard enchaîné' écrivait mercredi dernier, sans citer de source, que cette prestation de l'ancien président américain, facturée 400.000 euros, avait été prise en charge par Orange.

Cette conférence est organisée par "Les Napoléons", un cercle de réflexion, dont Orange est l'un des parrains. "Je ne connais pas ce montant de 400.000 euros, ce sont les Napoléons qui ont géré le contrat, je n'en connais pas les détails", a déclaré Stéphane Richard. Pour expliquer ce "coup", Stéphane Richard indique que "le réseau Napoléon est axé autour du partage et de l'innovation civique, idée qui fait partie des thèmes centraux de la fondation d'Obama".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU