Paradis fiscaux : Bruxelles retire huit pays de sa liste noire

Paradis fiscaux : Bruxelles retire huit pays de sa liste noire©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 23 janvier 2018 à 16h20

Huit pays, dont le Panama, vont sortir de la liste noire des paradis fiscaux dressée par l'Union européenne, seulement un mois après sa publication. Le Panama, la Barbade, la Grenade, la Corée du Sud, Macao, la Mongolie, la Tunisie et les Emirats arabes unis ne seront plus fichés "à la suite d'engagements pris au plus haut niveau politique pour répondre aux inquiétudes de l'UE", précise un communiqué des ministres européens.

La liste doit être réexaminée au moins une fois par an, mais le groupe chargé de son élaboration, baptisé groupe "Code de conduite", peut recommander une mise à jour à tout moment. Les huit pays retirés de la liste noire se retrouvent sur une "liste grise", aux côtés de 47 autres qui se sont engagés à prendre des mesures pour modifier leur législation fiscale.

Aveu d'échec ?

Neuf pays ou juridictions restent sur la liste noire de l'UE : les Samoa américaines, Bahreïn, Guam, les îles Marshall, la Namibie, Palau, Sainte-Lucie, les Samoa, Trinité-et-Tobago.

"La décision prise aujourd'hui est l'aveu d'un échec. Barrer de la liste noire le Panama, l'un des paradis fiscaux les plus florissants au monde, est un signe désastreux pour le combat contre la fraude fiscale", a déploré Markus Ferber, vice-président de la commission des affaires économiques du parlement européen, cité par l'agence de presse Reuters.  Selon lui, les ministres auraient dû au contraire étendre la liste noire à certains pays de l'UE, comme Malte, et à des territoires britanniques d'outre-mer.

"L'Union se précipite pour enlever des pays de la liste sans savoir exactement ce que ces pays se sont engagés à faire, cela mine les efforts pour lutter contre les paradis fiscaux", a estimé Aurore Chardonnet, du groupe Oxfam qui milite contre les injustices et la pauvreté.

#EU removing 8 countries from EU #blacklist without releasing what was promised. @EU2018BG ,#transparency is key to ensure reforms take place to #endtaxhavens - Next #ECOFIN should release all commitments. https://t.co/LSLTSd2ZOC pic.twitter.com/qvJ32QOPSF >- Aurore Chardonnet (@AuroChardon)

De son côté, Bruno Le Maire a préféré voir dans ce retrait de la liste la preuve d'avancées de la part de ces pays en matière fiscale. "Liste noire des paradis fiscaux : la pression européenne a apporté ses premiers résultats !", se félicite le ministre de l'Economie et des Finances dans un tweet.

?? Liste noire des paradis fiscaux : la pression européenne a apporté ses premiers résultats ! 🇪🇺 #Bruxelles pic.twitter.com/pc2Ru75wSE >- Bruno Le Maire (@BrunoLeMaire)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.