Paradise Papers : Bernard Arnault se défend après les accusations

Paradise Papers : Bernard Arnault se défend après les accusations©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 08 novembre 2017 à 15h04

Bernard Arnault, le PDG de LVMH, se défend dans le dossier des "Paradise Papers"... Il a déclaré mercredi qu'il respectait ses obligations fiscales, en réponse à un article du 'Monde' évoquant des "révélations" sur son patrimoine offshore dans le cadre de cette enquête menée par un consortium de journalistes, à partir de données du cabinet offshore Appleby.

"Tous les actifs évoqués dans cet article ont été constitués de manière parfaitement légale et sont naturellement connus des autorités fiscales", indique-t-il...

Immatriculation à Jersey

Concernant une propriété en Angleterre, il affirme qu'elle "est déclarée aux autorités fiscales françaises comme anglaises et a fait l'objet, depuis son acquisition, du paiement de l'ISF (impôt sur la fortune)".

'Le Monde' évoque un terrain dont la valeur atteint 10 millions de livres (soit un peu moins de 15 millions d'euros), et des coûts de construction "bien supérieurs à trois millions de livres" (3,4 millions d'euros).

Les journalistes du 'Monde' décrivent dans le détail la société Bessington Investments Limited dont Bernard Arnault était le bénéficiaire, et qui est immatriculée sur l'île de Jersey.

"Effet journalistique"

Le mode de détention de cette propriété, de même que les autres actifs évoqués (yacht, fonds luxembourgeois) n'ont induit "aucun avantage fiscal", ajoute l'homme d'affaires, première fortune de France. "A aucun moment, tout cela n'est mentionné dans le journal alors que cela a été expliqué au rédacteur de l'article. Seule la recherche d'un effet journalistique était visée", poursuit-il...

L'enquête du 'Monde' met aussi le doigt sur le luxueux yacht de 101 mètres, le Symphony, détenu par une société maltaise, Sonata Yachting Limited. "Battant pavillon aux Caïmans, le navire acheté neuf en 2015 comporte notamment un héliport et une piscine de six mètres, à courant inversé et à fond de verre. Là aussi, ce sont des prête-noms qui dirigent et possèdent officiellement les parts de la société, mais elle appartient en réalité à LVMH", peut-on lire...

Dans les faits, le yacht est en fait loué, y compris à Bernard Arnault lui-même quand celui-ci souhaite l'utiliser, ce qui permet de justifier l'utilisation commerciale, et une TVA très avantageuse de 4,5%.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
3 commentaires - Paradise Papers : Bernard Arnault se défend après les accusations
  • avatar
    soccia -

    On va peut être voir un bout du voile du financement de la campagne fulgurante de la « Nouvelle Star » se lever…
    Attention à l’effet « arroseur arrosé » : Bernard Arnault, père de Delphine Arnault, directrice générale adjointe de Louis Vuitton (relookeuse de Brigitte Macron) et compagne de Xavier Niel, vice-président et directeur délégué à la stratégie d'Iliad, groupe de télécommunications français, maison mère du fournisseur d'accès à Internet Free.
    Que du beau monde !!!
    Et toujours rien sur l’homme d'affaires et entrepreneur franco-luso-israélien Patrick Drahi, qui réside en Suisse depuis 1999 et qui a racheté SFR avec le feu vert du ministre de l'économie du moment ?

  • avatar
    gellee -

    Ainsi va le monde : il ne se produit pas un événement violent, ou même dramatique, sans que des voix s’élèvent ici ou là pour dénoncer l’existence d’un improbable complot.

    Cette semaine JFK ???? le scandale des « Paradise Papers » ? ou les marronniers de la télévision d’état, par nos pseudo-journaliste de gauche...

  • avatar
    gellee -

    Ainsi va le monde : il ne se produit pas un événement violent, ou même dramatique, sans que des voix s’élèvent ici ou là pour dénoncer l’existence d’un improbable complot.

    Cette semaine JFK ???? le scandale des « Paradise Papers » ? ou les marronniers de la télévision d’état, par nos pseudo-journaliste de gauche...