Paradise Papers : l'UE va discuter d'une liste noire des paradis fiscaux

Paradise Papers : l'UE va discuter d'une liste noire des paradis fiscaux©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 06 novembre 2017 à 14h56

C'est une des conséquences des dernières révélations de la presse, baptisées "Paradise Papers"... Les ministres des Finances de l'Union européenne discuteront mardi de l'établissement d'une liste noire des paradis fiscaux à travers le monde, ont annoncé des responsables européens.

Une nouvelle fois, un consortium de plusieurs centaines de journalistes, parmi lesquels des rédacteurs de France 2, France Info, ou encore du 'Monde' pour la France, ont mené l'enquête sur l'argent caché des paradis fiscaux... L'ICIJ avait déjà publié l'an dernier les "Panama Papers", des documents du cabinet d'avocats panaméen Mossack Fonseca qui éclairaient le monde opaque des investissements dans les paradis fiscaux.

Accélérer les travaux

Cette fois, les milliers de données exploitées par les journalistes, proviennent d'un cabinet international d'avocats, Appleby, basé aux Bermudes, décrit par 'Le Monde' comme une "Rolls-Royce" de la finance offshore.

Les pays européens cherchent depuis des mois à se mettre d'accord sur l'élaboration d'une liste noire des paradis fiscaux et l'affaire des "Paradise Papers" les pousse à accélérer leurs travaux mais aucune décision n'est attendue mardi, selon une source citée par Reuters.

Qu'est-ce qu'un paradis fiscal ?

La définition d'un paradis fiscal varie beaucoup d'un pays à l'autre de l'UE. De petits Etats de l'Union comme le Luxembourg, Malte et l'Irlande, attirent les sociétés étrangères grâce à une politique fiscale attractive. Pour vaincre leurs réticences, la liste noire envisagée ne concernerait que des pays n'appartenant pas à l'UE.

En matière fiscale, les décisions européennes doivent être prises à l'unanimité des 28 membres, sauf si des procédures extraordinaires sont lancées, ce qui n'a jamais été fait jusqu'ici.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Paradise Papers : l'UE va discuter d'une liste noire des paradis fiscaux
  • avatar
    Sauvageon -

    Un grand merci aux journalistes, les vrais, ceux qui font leur travail sans lécher les bottes des gens de pouvoir, pour leurs investigations et révélations.
    Tout comme PHILAUBE je crains que ceux-ci connaissent des jours difficiles dans ce monde battit par et pour les ordures qui nous gouvernent et leurs maîtres de l'extrême minorité des très riches pour lesquels ils travaillent.

    Encore peu à Malte, donc en Europe, une journaliste a été assassiné pour avoir regardé de trop prêt les saloperies de ces crapules locales !

    Quand à pleurer, comme d'autres le font trop souvent, sur le supposé pauvre sort de ces riches ordures qui seraient matraqués fiscalement par les états il ne faut pas oublier que même légalement il possèdent tout les outils nécessaires pour échapper au fisc. Et combien même l'addition serait à payer, lorsque l'on possède des millions ou des milliards ce n'est pas parce que quelques millions vous sont réclamés que l'on vit dans la précarité, contrairement à nombre de citoyens, même non imposés.

    RAPPEL : En 2015, feue la multimilliardaire BETTENCOURT Liliane n'a pas payé un seul euros au titre de l'ISF, mais mieux plusieurs millions de "trop payé" lui ont été restitué par le fisc !!!

  • avatar
    duponx -

    Une décision inutile.
    L'un des dirigeants de l'UE est jean-Claude Juncker, et il n'est pas crédible sur ce dossier.
    Il a signé 300 rescrits fiscaux avec des multinationales et l'un des anciens dirigeants Manuel Barroso est devenu associé gérant de Goldman Sachs.
    Quel crédit accordé aux dirigeants de l'UE ?

    avatar
    Sauvageon -

    Ne pas oublier également que nombres de dirigeants des états et des institutions supranationales, dont l'U.E. sont issu de la Gangster-banque GOLDMAN SASCH.

    Banque qui est à l'origine de nombreuses magouilles et malversations au niveau mondial.
    Tel que le maquillage des comptes de l'état Grec pour valider son entrée dans l'U.E. dont nous voyons ce qu'il en est aujourd'hui des conséquences !
    Ou de la crise dites des subprimes de 2007 qui s'est transformée en crise financière mondiale en 2008 dont nous, les peuples, payons encore aujourd'hui les conséquences alors que le système financier et surtout ceux qui en sont à sa tête qui en sont les initiateurs en sont sortis toujours plus riches et puissants !

  • avatar
    duponx -

    Une décision inutile.
    L'un des dirigeants de l'UE est jean-Claude Juncker, et il n'est pas crédible sur ce dossier.
    Il a signé 300 rescrits fiscaux avec des multinationales et l'un des anciens dirigeants Manuel Barroso est devenu associé gérant de Goldman Sachs.
    Quel crédit accordé aux dirigeants de l'UE ?

  • avatar
    soizirien -

    Le titre nous laisse réveur, comme çi les paradis fiscaux n'étaient pas connu.