Paris choisie pour accueillir l'Autorité bancaire européenne

Paris choisie pour accueillir l'Autorité bancaire européenne

Billets de 5 à 500 euros, photographiés le 14 mai 2001 à la Bourse du commerce de Paris

A lire aussi

AFP, publié le lundi 20 novembre 2017 à 19h48

Paris a été choisie lundi pour accueillir l'Autorité bancaire européenne (EBA), qui va devoir quitter Londres en raison du Brexit, à l'issue d'un vote organisé à Bruxelles, a annoncé lundi la présidence de l'UE.

Selon une source diplomatique, la capitale française a été tirée au sort face à Dublin, les deux villes ayant enregistré le même nombre de voix au troisième tour de vote, auquel participaient des ministres des 27 pays qui resteront dans l'Union.

Paris (34 points), Francfort (32 points) et Dublin (28 points) sont arrivées en tête au premier tour de scrutin, où un plus grand nombre de points pouvait être distribués.

Francfort a été éliminée au second tour avec seulement 4 voix, contre 10 pour Paris et 13 pour Dublin.

L'agence bancaire, avec ses quelque 170 employés, avait suscité huit candidatures, dont celles de Luxembourg, Bruxelles, Varsovie ou Vienne.

Amsterdam a remporté un peu plus tôt la course pour accueillir l'autre agence contrainte de déménager à cause du Brexit: l'Agence européenne du médicament (EMA).

 
8 commentaires - Paris choisie pour accueillir l'Autorité bancaire européenne
  • avatar
    Mdr -

    L 'autorité bancaire Européenne choisie la France avec 2300 milliards d'euros de dette ! On comprend mieux pourquoi ils choisissent un maillon faible.Au menu caviar,champagne et autres distraction.Applaudissez brave gens....Mdr

  • avatar
    republicain -

    Macron avait dressé la liste des avantages fiscaux pour les quelques dizaines de personnes concernées. C'est une gloriole décrochée qui va couter cher au pays. Mais au delà il faut voir l'absence de vision du président Macron. Ancien banquier il n'a œuvré que pour la venue de cette agence à Paris alors que la venue de l'agence du médicament à Lille aurait eu un impact tout autre sur un bassin de l'emploi très fragilisé. Pourtant Bertrand et Aubry avaient unis leurs forces pour défendre un dossier qui pour le simple électeur est tout aussi important. Pour ce gouvernement l'emploi n'est pas la priorité, il a choisi le bien être des premiers de cordée.

  • avatar
    pigeonxxl38 -

    ça me fait une belle jambe ...

  • avatar
    Mohi -

    C'est cool, on va pouvoir imprimer des billets pour combler notre déficit.

    avatar
    Cernunnos3 -

    La B.C.E en imprime déjà pour 2600 milliards de Francs par an.
    On met de la fausse monnaie en circulation sans arrêt pour faire perdurer la dictature encore un peu.

  • avatar
    monavisperso37 -

    Qui serait étonné,notre président (ancien) banquier a du tout prévoir pour l'après son mandat,certainement une place de président dans cette banque.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]