Passeport vaccinal : près de 7 Français sur 10 défavorables

Passeport vaccinal : près de 7 Français sur 10 défavorables
Vaccin Covid-19, coronavirus, vaccination.

Orange avec Boursier.com, publié le mardi 16 mars 2021 à 13h13

Le Conseil économique, social et environnemental avait lancé une consultation sur la stratégie vaccinale contre le Covid-19...

Le Conseil économique, social et environnemental avait lancé une consultation sur la stratégie vaccinale contre le Covid-19...

Les résultats sont tombés... Fin février, le Conseil économique, social et environnemental (Cese), avait lancé une consultation sur la stratégie vaccinale contre le Covid-19. Les internautes avaient jusqu'au 7 mars pour se prononcer en ligne sur la proposition d'un passeport vaccinal "pour accéder aux lieux aujourd'hui fermés (restaurants, cinémas, stades, musées)".

Plus de 110.000 participants ont donné leur avis sur ce dispositif au cours des 3 semaines de consultation. Pour répondre à la question "Que pensez-vous du passeport vaccinal ?", 5 choix étaient proposés, allant de "très défavorable" à "très favorable", avec un champ de commentaire "facultatif".

Ainsi, 67,1% des Français ont répondu y être "très défavorables" contre seulement 20,2% "très favorables". Dans le détail, 5,1% des répondants se disent "favorables", 2% "mitigés" et 5,6% "défavorables".

Une "atteinte à la liberté" selon les plus réfractaires

Les participants qui se déclarent défavorables au "passeport vaccinal" pointent principalement "l'atteinte aux libertés privées". Les plus réfractaires évoquent également "l'incertitude concernant l'efficacité et la sûreté des vaccins", ou encore "la discrimination entre les citoyens que créerait ce dispositif".

A l'inverse, les répondants qui semblent y adhérer mettent majoritairement en avant la possibilité de "rouvrir les lieux fermés", "de voyager à nouveau" ou encore "de retrouver ses libertés".

Interrogation commune

"Le passeport vaccinal ne serait toutefois accepté (et acceptable) que quand toutes les personnes volontaires auront pu être vaccinées. Les répondants insistent ainsi sur la nécessaire accélération de la campagne de vaccination", souligne le Cese.

Les résultats révèlent par ailleurs "une interrogation commune" chez les participants favorables et défavorables : le calendrier. Selon le Cese, "les répondants s'interrogent sur le lancement du passeport vaccinal mais surtout sur sa durée. Les participants s'accordent pour demander un dispositif court, de quelques mois, pour atteindre le seuil d'immunité collective".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.